Il y a Matthews, Tkachuk... et Fitzpatrick

Certains ont questionné le rang du gardien du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Certains ont questionné le rang du gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick, classé deuxième chez les meilleurs gardiens nord-américains, croyant que ses statistiques personnelles joueraient contre lui.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais les prédictions concernant les prochains repêchages, que ce soit dans la LHJMQ ou dans la LNH, j'adore ça. C'est comme faire un pool de hockey. On tente de trouver qui sera l'étoile de demain. Quels joueurs seront repêchés rapidement? Qui sera la surprise de la séance de sélection? Et quels espoirs seront oubliés?

La semaine dernière, la Centrale de recrutement de la LNH a émis sa plus récente liste. S'il est plutôt facile de nommer les premières sélections, ça se complique par la suite.

On ne peut pas se tromper en avançant que le talentueux Auston Matthews deviendra la première prise de la soirée. Personnellement, Matthew Tkachuk m'a énormément impressionné lors du dernier Championnat mondial junior.

Assez pour devancer Jesse Puljujärvi? Peut-être pas. Surtout parce que le Finlandais possède non seulement le talent nécessaire pour évoluer rapidement dans la grande ligue, mais aussi parce qu'il a tout un gabarit.

Parlant de gabarit, cela m'amène à parler de Julien Gauthier des Foreurs de Val-d'Or. Classé au quatrième rang chez les joueurs en Amérique du Nord, Gauthier s'avère le meilleur espoir de la LHJMQ et avec raison.

Vous connaissez toute mon admiration envers ce puissant attaquant québécois. Gauthier m'éblouit, même s'il a été complètement effacé à son dernier passage à Sherbrooke. Il est grand, gros, fort, rempli de talents. Un joueur qui entre parfaitement dans le moule des Flyers de Philadelphie, qui devraient parler lors des dix premières sélections, même si certains voient Pierre-Luc Dubois devant lui malgré le fait qu'il soit classé au septième rang nord-américain par la Centrale.

Parmi les autres joueurs à surveiller : Patrick Laine, LA révélation aux derniers Mondiaux à mon avis. Il sera probablement choisi dans le top 5 des espoirs lors de la séance 2016. Lui aussi, il a le physique de l'emploi : 6'4'', 210 livres. Un « gros bonhomme » comme disait dans le temps Benoît Brunet.

Ensuite, ça se corse : Jacob Chychrun, que j'affectionne particulièrement, ou encore les défenseurs Jake Bean, Michail Sergachev, Dante Fabbro et Olli Juolevi, qui m'ont laissé quelque peu indifférent.

Ce sera alors une question de besoins pour chaque organisation.

Les oubliés et les déceptions

Voilà donc ce qui en est pour les premières sélections du repêchage 2016. Maintenant, si l'on regarde dans notre cour, Pascal Laberge des Tigres de Victoriaville occupe le 31e rang chez les joueurs nord-américains. Une position juste, mais décevante étant donné tous les espoirs fondés sur ce joueur il y a quelques années. Ce qui veut donc dire qu'il pourrait entendre son nom lors de la troisième ronde. Et ce, malgré ses maigres 14 buts en 36 parties.

Samuel Girard, lui, aurait pu se retrouver plus haut dans cette fameuse liste. Une liste qui, disons-le, ne constitue pas une science infuse. Car rappelons qu'elle est bâtie par des recruteurs n'ayant pas obtenu d'emploi chez les trente équipes du circuit...

Girard demeure l'un des meilleurs joueurs de la LHJMQ cette saison. Le défenseur des Cataractes de Shawinigan étonne. Le défenseur a déjà obtenu 49 points depuis le début de la campagne. Sa petite taille joue probablement contre lui. Et ce, malgré le fait que la LNH soit devenue un circuit mettant la rapidité à l'avant-plan.

Voir Frédéric Allard des Saguenéens de Chicoutimi devant Girard, ça me jette à terre.

Tout comme l'absence du joueur de centre des Olympiques de Gatineau, Alex Dostie. Ses 18 ans ont certainement joué contre lui, mais les membres de la Centrale ont peut-être oublié qu'il a déjà accumulé 49 points en 36 parties tout en étant électrisant sur la surface glacée.

Autre déception : le joueur « exceptionnel » Sean Day classé au 43e rang nord-américain, lui qui avait demandé un statut particulier afin d'évoluer dans la Ligue de l'Ontario à 15 ans. Pas si exceptionnel, finalement.

Fitzpatrick au 2e tour?

Certains ont questionné le rang du gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick, classé deuxième chez les meilleurs gardiens nord-américains, croyant que ses statistiques personnelles joueraient contre lui. Moi le premier.

Mais en jasant avec un dépisteur de la LNH la semaine dernière, j'ai compris que l'évolution d'un joueur est un facteur important à prendre en compte. Le Evan Fitzpatrick de l'an dernier n'est plus le même que celui de cette année.

Techniquement, il s'est amélioré. Il a aussi gagné en confiance. En obtenant la chance de se faire valoir à 16 ans et à 17 ans, il a accumulé de l'expérience et sa grande utilisation lui sera profitable.

Classé derrière Carter Hart, qui évolue dans l'Ouest, Fitzpatrick pourrait devenir l'un des quatre premiers gardiens sélectionnés. Reste à voir s'il s'agira de la deuxième ou troisième ronde.

Sa sortie au Match des meilleurs espoirs BMO ce jeudi pèsera lourd dans la balance, tout comme sa fin de saison avec le Phoenix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer