Défaite honorable contre Shawinigan

Malgré une belle prestation du Phoenix, les Cataractes... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Malgré une belle prestation du Phoenix, les Cataractes de Shawinigan ont quitté le Palais des sports mardi soir avec les deux points en banque grâce à un gain de 2-1 en prolongation.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il y a de ces défaites qui font mal, d'autres qui s'acceptent mieux. Celle de mardi soir contre les Cataractes de Shawinigan a été honorable. Face à une puissance dans le circuit, le Phoenix s'est incliné en prolongation au compte de 2 à 1 au Palais des sports.

On pouvait croire que les Sherbrookois se dirigeaient vers une troisième contre-performance de suite lorsque Giovanni Fiore a ouvert la marque pour les Cataractes après seulement quinze secondes de jeu.

Heureusement pour le Phoenix, le gardien Evan Fitzpatrick a multiplié les prouesses afin d'offrir une chance à son équipe de gagner le match.

Philippe Cadorette s'est également signalé à de nombreuses reprises pour ainsi offrir aux amateurs un beau duel de gardiens.

En fin de première période, seul Daniel Audette a réussi à battre Cadorette, qui se trouvait il n'y a pas si longtemps chez les professionnels dans la Ligue de la côte Est.

Gabriel Gagné a scellé l'issue en récupérant un retour de lancer en prolongation.

« Cadorette a volé Guillaume Gauthier à trois reprises. On affrontait un bon gardien de but de 20 ans. Il a fait la différence », a admis l'entraîneur sherbrookois Stéphane Julien, tout en ayant de bons mots pour son jeune cerbère.

« Evan a été très efficace, particulièrement durant la première période qui a été difficile pour nous, poursuit Julien. J'étais d'ailleurs un peu déçu de mes gars en voyant ce mauvais début de rencontre, parce que je croyais qu'ils allaient rebondir après la dernière défaite. On s'est ressaisis par la suite, mais il manquait encore le gros but qui aurait fait toute la différence. »

Fitzpatrick tenace

Moins utilisé dernièrement, Evan Fitzpatrick a fait preuve de ténacité mardi après avoir raté ses dernières sorties. Le gardien a concédé un premier but rapidement, mais s'est par la suite dressé devant l'attaque des Cataractes en bloquant 35 des 37 tirs dirigés vers lui.

« J'aurais pu être dérangé par ce premier but, dit-il, mais nous avons fait preuve de caractère en demeurant dans le système. On a bien joué par la suite et en prolongation, le jeu devient complètement fou à trois contre trois. À ce stade de la rencontre, tout peut survenir. J'affrontais un bon gardien. Probablement le meilleur du circuit, ce qui est très motivant. »

Le Phoenix quittera Sherbrooke jeudi matin afin de disputer deux parties en Abitibi ce week-end. D'abord à Rouyn-Noranda vendredi, ensuite Val-d'Or samedi.

Notons que la période de transactions dans la LHJMQ prendra fin mercredi midi. Le DG Jocelyn Thibault pourrait se montrer plutôt actif d'ici là.

Pietroniro enflamme la foule

À sa première partie dans l'uniforme du Phoenix, Chad Pietroniro a déjà conquis le coeur des amateurs sherbrookois en venant à la défense de Chase Harwell. Pietroniro a livré un furieux combat à Mathieu Olivier, durant lequel les coups pleuvaient.

Rappelons que le Phoenix a obtenu lundi ce joueur énergique ainsi qu'un choix de 2e tour en 2016 et une autre sélection de 3e ronde en 2017. Le Drakkar de Baie-Comeau a quant à lui acquis les services de Mikael Sabourin, Vincent Deslauriers et un choix de 12e ronde en 2016.

En plus de cette bagarre, Pietroniro a asséné de nombreuses mises en échec tout au long de la rencontre.

« La sortie intense de Chad ne m'a pas surpris, a indiqué l'entraîneur Stéphane Julien. Jocelyn Thibault l'a acquis pour ajouter de l'énergie à notre équipe. C'est probablement sa dernière saison dans la LHJMQ et il a de bonnes intentions. Il a le coeur gros comme le Palais des sports. Avec Chase Harwell sur le même trio, on s'attend à de belles étincelles. »

« On espérait un résultat différent, mais j'ai tout donné, a confié l'attaquant de 19 ans. Je suis excité à l'idée de jouer pour le Phoenix. Mon père Marco était mon entraîneur à Baie-Comeau. C'est bizarre de ne plus jouer pour lui, mais ça fait partie du hockey. Je veux amener de l'intensité, de l'énergie et je suis prêt à tout pour aider mes nouveaux coéquipiers. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer