Deslauriers et Sabourin échangés à Baie-Comeau

Vincent Deslauriers... (Archives La Tribune)

Agrandir

Vincent Deslauriers

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le vétéran Vincent Deslauriers et le dur à cuire Mikael Sabourin quittent Sherbrooke et prennent la direction de Baie-Comeau. En retour, le Phoenix a obtenu lundi les services du joueur d'énergie Chad Pietroniro.

Mikaël Sabourin... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Mikaël Sabourin

Archives La Tribune

Avec cette transaction, le directeur général du Phoenix, Jocelyn Thibault, a aussi amélioré sa banque de choix de sélection. Un choix de 2e ronde en 2016, qui appartenait à l'origine aux Wildcats de Moncton, et une sélection de 3e tour en 2017 accompagnent Pietroniro. Le Phoenix a quant à lui cédé son choix de 12e ronde en 2016.

Avec le départ de Deslauriers, seulement deux joueurs actuels du Phoenix ont participé à la première saison de l'organisation en 2012: Daniel Audette et Carl Neill.

« Vincent et Mikael étaient malheureux au sein de notre équipe, admet Thibault. Cette transaction a été difficile à compléter pour moi, puisque je connais très bien Vincent. En plus d'avoir été mon voisin pendant quelques années, il a été repêché par le Phoenix. À Baie-Comeau, il pourra probablement jouer sa dernière année junior à l'âge de 20 ans. »

Rappelons que Vincent Deslauriers avait déjà exigé une transaction dans le passé.

 

Combatif et énergique

Tout en admettant que le Phoenix s'est départi de « deux très bons jeunes », Jocelyn Thibault se réjoui d'accueillir un joueur aussi combatif que Chad Pietroniro :

« Chad déploie beaucoup d'énergie sur la glace. Il crée des choses sur la patinoire et amène de l'émotion dans un match. »

En 20 parties cette saison sous les ordres de son père Marco, Chad Pietroniro a amassé trois buts, deux mentions d'aide et 54 minutes de pénalité.

Avec le départ de Deslauriers, Jocelyn Thibault a désormais le défi de trouver un nouveau centre d'impact.

« Je n'avais pas de marge de manoeuvre avec mes choix de sélection pour obtenir un nouveau joueur de centre, maintenant j'en ai », confirme le DG sherbrookois, tout en confiant que l'émergence de Kevin Gilbert et le développement d'Hugo Roy l'ont poussé à effectuer cet échange.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer