Les Olympiques lessivés et scandalisés

Au terme d'une soirée remplie de controverses et... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

Au terme d'une soirée remplie de controverses et d'action, les joueurs du Phoenix ont blanchi les Olympiques, mercredi, grâce à leur attaque à cinq. C'est gonflés à bloc qu'ils se présenteront jeudi soir à Shawinigan contre les Cataractes.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Voilà le type de partie que les amateurs du Phoenix aimeraient voir à chacune de leur visite au Palais des sports. Au terme d'une soirée remplie de controverses et d'action, les Sherbrookois ont blanchi les Olympiques mercredi grâce à leur attaque à cinq : 4-0.

Alexandre Lagacé s'est montré parfait, Guillaume Gauthier a réussi un doublé et les arbitres tenaient à justifier leur salaire en décernant une tonne de pénalités.

La cerise sur le sundae? L'entraîneur gatinois Benoît Groulx a été expulsé après s'être offert en spectacle derrière le banc des siens.

Bref, le Phoenix a donné un cadeau à ses fans avec un peu de retard, cinq jours après Noël.

 Une victoire signée par les unités spéciales

 Au terme d'une première période durant laquelle les visiteurs ont nettement dominé l'équipe locale, Julien Bahl a donné confiance à son équipe au tout début du deuxième tiers en faisant bouger les cordages grâce à un tir de loin lors d'un avantage numérique.

Bien posté devant le gardien Mathieu Bellemare, Gauthier a lui aussi profité de l'attaque à cinq pour marquer son 28e de la saison en acceptant une savante passe de Carl Neill.

Les arbitres ont en effet été passablement occupés lors des 40 premières minutes en décernant pas moins de 17 pénalités.

Même Jérémy Roy a donné un peu de travail aux arbitres en voulant défendre son nouveau coéquipier Nathanaël Halbert. Après une mise en échec douteuse assénée au défenseur du Phoenix, Roy a jeté les gants devant Marc-Olivier Crevier-Morin, récoltant à lui seul 17 minutes de punition pour avoir été l'instigateur.

Au troisième vingt, le jeu s'est encore une fois rarement déroulé à cinq contre cinq, ce qui a permis aux deux portiers de se signaler tour à tour.

Un troisième but a été marqué par le Phoenix en supériorité numérique. Cette fois par Nicolas Poulin, donnant ainsi un coussin de trois points aux Sherbrookois.

Un assaut de Dylan Callaghan sur Jack Kilgour a ensuite permis aux arbitres de relever le bras une fois de plus. Après avoir vu son joueur être chassé de la rencontre, l'entraîneur Benoît Groulx a piqué une sainte colère au banc des Olympiques en criant au scandale, ce qui lui a valu une expulsion.

Guillaume Gauthier a ajouté l'insulte à l'injure en comptant son deuxième de la partie, permettant du même coup aux quelque 3000 spectateurs de quitter le Palais des sports avec le sourire aux lèvres à la veille du réveillon.

C'est donc gonflés à bloc que les Sherbrookois se présenteront jeudi soir à Shawinigan, en espérant finir l'année sur une bonne note.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer