La faute à tout le monde

Le nouvel entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien a dirigé... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien a dirigé jeudi sa première séance d'entraînement.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Tous les joueurs du Phoenix sont d'accord pour dire que leur rendement sur la patinoire a mené au congédiement de l'entraîneur-chef Judes Vallée et du directeur général Patrick Charbonneau. Attristés par la nouvelle, les jeunes hockeyeurs croient toutefois que ce changement constitue un mal pour un bien.

« C'est toujours dommage de voir de bonnes personnes comme Judes Vallée et Patrick Charbonneau nous quitter, a confié Vincent Deslauriers à la fin de la première séance d'entraînement pilotée par Stéphane Julien jeudi matin. Je crois cependant que l'organisation a pris cette décision pour le bien de l'équipe. Je suis confiant pour l'avenir. On sentait le coup arriver puisqu'on ne connaissait pas les succès espérés, mais on n'est jamais prêts à ce genre de nouvelles. Je connaissais Judes et Patrick depuis quatre ans. Est-ce qu'ils faisaient l'unanimité, je ne le sais pas. Pour ma part, ils m'ont donné ma chance après tout! »

La bonne décision?

Le capitaine Carl Neill considère quant à lui que les résultats obtenus d'ici la fin de saison permettront de mieux évaluer la décision des actionnaires :

« On verra à la fin de la campagne actuelle si c'était ça que ça prenait pour que le train revienne sur ses rails. On ne s'attendait pas à ce chambardement en arrivant à l'aréna mercredi. On doit prendre cet événement comme un signal d'alarme. Judes faisait un bon travail tout comme Patrick, mais quand une équipe connaît des difficultés, c'est souvent le DG et l'entraîneur qui écopent. »

« On doit maintenant arriver avec la bonne attitude pour continuer à avancer, a souligné Daniel Audette. On n'a pas de contrôle sur les décisions du conseil d'administration. On était tristes d'apprendre cette mauvaise nouvelle par contre. On doit se relever et utiliser tout ça comme une motivation. »

« J'appréciais beaucoup ces personnes, a poursuivi Audette. Elles m'ont aidé dans ma carrière. Je les remercie énormément. Le monde du hockey est parfois cruel. On tentera de se regrouper et on travaillera encore plus fort afin de connaître du succès. On verra quel effet ces changements entraîneront. Toute l'équipe s'attend certainement à une grosse partie vendredi au Palais contre le Drakkar de Baie-Comeau. »

Tous responsables

Le gardien Evan Fitzpatrick estime lui aussi que tous les joueurs auraient pu permettre d'éviter ce grand ménage :

« On aurait dû mieux jouer, mais au final, la décision ne nous revenait pas. On doit hausser notre jeu d'un cran et faire en sorte que tout le monde se présente aux prochains matchs. Je n'ai pas peur de ce changement. Je ne m'en fais pas beaucoup avec tout ça. C'est à nous maintenant de bien réagir. »

« Tous les joueurs sont certainement capables de faire mieux sur la glace », a renchéri Neill.

Julien Bahl persiste à croire que le départ des deux dirigeants de la formation peut devenir le fait marquant de la saison :

« On était tous sous le choc lorsque Jocelyn Thibault et Denis Bourque ont annoncé la nouvelle, a indiqué Bahl. On doit maintenant sauter dans le bateau et pagayer tous ensemble. Ceux qui n'en donnaient pas assez à leur goût peuvent repartir à zéro. Cet événement provoque de multiples émotions, mais il peut constituer un tournant pour nous. Ceux qui jouaient moins bien doivent encore prouver certaines choses et ceux qui connaissaient du succès espèrent poursuivre de la même façon. »

Un premier test pour Julien

Après avoir cassé la glace lors d'un entraînement tenu jeudi matin, le nouvel entraîneur du Phoenix Stéphane Julien s'attaque à un premier test vendredi soir au Palais des sports : la visite du Drakkar de Baie-Comeau, dernier au classement général.

« On a vu beaucoup d'intensité et d'écoute de la part des joueurs. J'ai apprécié l'expérience. On a proposé de nouveaux exercices. Quand on nomme un nouvel entraîneur dans une équipe, on doit nécessairement amener de nouvelles choses. Je veux maintenant voir beaucoup de vitesse et davantage de pression sur l'adversaire. Notre jeu défensif est à améliorer et on travaillera là-dessus. »

Desrosiers sous le choc

L'entraîneur adjoint Benoît Desrosiers a été secoué par le congédiement de Judes Vallée et Patrick Charbonneau. Il se dit toutefois heureux de pouvoir exercer encore un métier qui le passionne et prêt à appuyer Stéphane Julien afin de permettre à l'équipe de retrouver le chemin de la victoire :

« Pour moi, l'annonce a été un choc. J'ai perdu l'entraîneur avec qui je travaillais depuis plus de deux ans, mais aussi un ami, tout comme Patrick Charbonneau. »

Jean Gagnon, l'adjoint à l'ancien dg du Phoenix, demeurera avec la formation sherbrookoise afin d'aider Jocelyn Thibault dans ses fonctions. En réflexion mercredi, Jean Gagnon se trouvait déjà à Victoriaville jeudi soir afin d'assister à la partie entre les Tigres et le Drakkar de Baie-Comeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer