Julien devient l'homme de la situation

Stéphane Julien espère un changement radical en ce... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Stéphane Julien espère un changement radical en ce qui concerne l'attitude de certains joueurs.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Aux yeux de Jocelyn Thibault, l'identité du candidat capable de redresser le Phoenix de Sherbrooke était claire : Stéphane Julien.

 Jocelyn Thibault... - image 1.0

Agrandir

 Jocelyn Thibault

Après avoir évolué avec Thibault dans les rangs juniors à Trois-Rivières et à Sherbrooke, Julien a pris la direction de l'Europe, là où il a poursuivi sa carrière pendant près de 15 ans.

De retour au Québec, l'ancien défenseur s'est greffé au personnel du Phoenix lors de la résurrection du hockey junior à Sherbrooke tout en devenant président des Gestion immobilières Julien.

Puisqu'il devait s'investir encore davantage dans sa compagnie, Stéphane Julien a délaissé quelque peu le Phoenix l'an dernier en demeurant tout de même dans l'entourage.

Le week-end dernier, Jean-François Labbé prenait la place de Julien dans la loge du Phoenix pour ainsi lui permettre de regagner son poste derrière le banc puisque son horaire lui permettait soudainement. Simple coïncidence, paraît-il.

Étant donné sa proximité avec l'organisation, sa longue feuille de route et son tempérament, Stéphane Julien était l'homme de la situation considère Jocelyn Thibault.

«J'espère que ceux qui jouaient bien garderont leurs bonnes habitudes.»


« On connaît Stéphane et on sait qu'il fera un bon travail, estime Thibault. Il connaît bien les joueurs et la direction que nous souhaitons prendre. Il partage notre philosophie et il est le meilleur homme au moment où l'on se parle. »

Si Stéphane Julien souhaite que certains joueurs délaissent leurs mauvaises habitudes, il encourage aussi ceux qui connaissaient du succès à poursuivre dans la même veine. 

« J'espère que ceux qui jouaient bien garderont leurs bonnes habitudes. À l'inverse, les joueurs qui voulaient faire mieux ou qui souhaitaient obtenir un meilleur sort auront la chance de se prouver. Une chose est certaine : il y a un important manque de cohésion au sein de notre équipe! » constate Julien.

Ce dernier croit sincèrement aux chances de sa formation de faire long feu cette saison.

« On possède déjà beaucoup de talents. Il y a eu de bonnes transactions d'effectuées par Patrick Charbonneau avant le début de la saison. Sur papier, on présente un potentiel intéressant. Je crois que notre équipe possède les éléments pour se retrouver dans le haut du classement. Il sera important d'aller chercher un maximum de points avant Noël. Il reste encore une moitié de saison pour nous préparer en vue des éliminatoires. »

Du changement... dans la continuité!

Stéphane Julien n'a pas l'intention de tout chambarder le système de jeu actuel.

« On conservera le même système à quelques détails près et par la suite, on s'ajustera. »

Le nouvel entraîneur-chef par intérim avoue que la chance n'a pas été du côté du Phoenix cette saison avec toutes ces blessures.

« C'est certain que l'absence de Jérémy Roy, entre autres, a fait mal. Il est un gros morceau chez le Phoenix, mais tout ne doit pas reposer sur ses épaules. Il n'est pas seul dans l'équipe. D'autres excellents joueurs l'entourent et je miserai sur la contribution de tout le monde pour que le Phoenix puisse connaître du succès. »

Et pas question d'attendre trop longtemps avant de mettre un terme à la mauvaise séquence des Oiseaux :

« Il faut absolument gagner vendredi contre le Drakkar de Baie-Comeau! » lance-t-il, tout en rappelant qu'il pourra compter sur le retour de l'as défenseur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer