Une autre défaite par un but pour le Phoenix

Julien Pelletier a marqué deux buts contre l'excellent... (Collaboration spéciale The Guardian, Jason Malloy)

Agrandir

Julien Pelletier a marqué deux buts contre l'excellent gardien Mason McDonald, qui a été un facteur important dans la victoire de 3 à 2 des Islanders de Charlottetow.

Collaboration spéciale The Guardian, Jason Malloy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHARLOTTETOWN) Une troisième défaite consécutive avec l'écart d'un seul but a été encaissée par le Phoenix de Sherbrooke, cette fois contre les Islanders à Charlottetown.

C'est par la marque de 3 à 2 que le Phoenix a baissé pavillon jeudi face à l'équipe qui l'a éliminé en première ronde la saison dernière.

Le but vainqueur revient à Filip Rydstrom sur une situation plutôt anormale : ce dernier a vu sa pénalité être annulée et quelques secondes plus tard, il permettait à son club de mettre fin à une série de quatre revers.

« Les arbitres ont appelé la punition pour ensuite se raviser, confirme l'entraîneur Judes Vallée. Ils ont justifié leur décision par un manque de communication. Même si je n'étais pas d'accord avec ce qui venait d'arriver, je ne pouvais plus rien faire. En général, les Islanders ont été plus opportunistes que nous et le gardien adverse a été solide. »

« C'est décevant de perdre la première partie du voyage dans les Maritimes, admet Chase Harwell, qui s'est fait voler un but dès le départ par Mason McDonald. On doit immédiatement mettre fin à notre mauvaise séquence et la bonne nouvelle, c'est qu'on aura la chance de le faire dès demain (vendredi) à Saint John. »

Beaucoup de tirs, peu de buts

Aucun but n'a été marqué lors du premier tiers. Le Phoenix a toutefois dirigé un surprenant total de 15 tirs vers Mason McDonald contre 10 pour les Islanders. Et ce, malgré l'absence de Jérémy Roy, Daniel Audette et Kay Schweri, tous blessés.

Au second vingt, la chance n'a pas souri à Evan Fitzpatrick sur le premier but accordé en désavantage numérique. À la suite d'un tir d'Oliver Cooper, le gardien sherbrookois n'a pu maîtriser la rondelle et la cherchait ensuite derrière lui jusqu'à ce qu'il pousse le morceau de caoutchouc dans son propre filet.

Le Phoenix a profité à son tour d'un avantage numérique et Julien Pelletier a fait dévier la rondelle dans la cage de Mason McDonald à l'aide de son patin.

Les Islanders ont repris l'avance sur un tir de Carl Gervais qui a semblé toucher au bâton de Skylar Strumas au moment où la rondelle quittait la surface glacée.

Malgré une nette domination, le Phoenix regagnait le vestiaire avec un déficit d'un but.

Une chance en or s'est présentée aux Sherbrookois en troisième période et les hommes de Judes Vallée en ont profité.

Cinq contre trois

Lors d'un avantage numérique à 5 contre 3, les visiteurs n'ont pu marquer, mais Julien Pelletier, encore lui, a fait bouger les cordages avec l'avantage d'un homme grâce à une magnifique passe latérale de Guillaume Gauthier.

Tout a basculé par la suite lors de cette fameuse séquence étrange. Après avoir poussé la jambière de Fitzpatrick, Filip Rydstrom a vu la rondelle pénétrer dans la cage adverse, mais le but a été refusé et Rydstrom a pris la direction du cachot. Les arbitres lui ont immédiatement demandé de sortir en annulant la pénalité.

Ironie du sort, c'est ce même Rydstrom qui a marqué le troisième but des siens quelques secondes plus tard pour ainsi offrir une avance d'un but aux Islanders, et du même coup, la victoire.

« On n'a pas le contrôle sur les décisions des arbitres même si ça nous a surpris, confie Alexis Vanier. On n'a pas arrêté de travailler pour autant. Les officiels m'ont malheureusement décerné deux pénalités en fin de match. Encore là, c'était leur décision et je ne pouvais rien dire. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer