À une seconde de la victoire

À son premier match derrière le banc des... (Photo fournie, Vincent Lévesque Rousseau)

Agrandir

À son premier match derrière le banc des Voltigeurs, le directeur général Dominic Ricard a vu ses joueurs combler un déficit de 4-2 et transformer un revers en victoire dans les premières secondes de la période de prolongation.

Photo fournie, Vincent Lévesque Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Phoenix de Sherbrooke n'était qu'à une seule seconde d'obtenir un 5e gain consécutif hier à Drummondville. Les Voltigeurs ont toutefois nivelé la marque en fin de match pour finalement récolter les deux points en prolongation.

Kristian Afanasyev est devenu le héros de la soirée en comptant le dernier but des Voltigeurs, son deuxième de la partie. Alex Barré-Boulet avait forcé plus tôt la tenue d'une période supplémentaire, et ce, une fraction de seconde avant d'entendre la sirène.

Evan Fitzpatrick a tout de même permis à son équipe de récolter un point grâce à ses 36 arrêts et le Phoenix a malgré tout poursuivi sa séquence positive en n'ayant pas perdu en temps réglementaire lors de ses onze dernières rencontres.

« On a raté nos sorties de zone à la toute fin, a remarqué l'entraîneur Judes Vallée. Il ne nous restait qu'à sortir la rondelle de notre territoire pour gagner. Les gars ont malheureusement été individualistes et ce n'était pas le temps parce qu'il nous manquait des ressources importantes! Finalement, on a perdu un point. »

Rappelons que Daniel Audette, Jérémy Roy, Kevin Gilbert, Kay Schweri et Vincent Deslauriers manquaient à l'appel à cause d'une blessure.

« Nos erreurs en défensive ont mené aux deux derniers buts, admet Carl Neill. Ce n'est vraiment pas la faute de notre gardien. C'était à nous de protéger notre avance. On ramène tout de même un point à Sherbrooke. Le manque de ressources a paru à la fin, mais ce n'est pas une excuse. »

Difficile du début à la fin

Le Phoenix a bien mal commencé l;a partie en concédant le premier but du match à Kristian Afanasyev bien posté dans l'enclave.

Alors que les Voltigeurs multipliaient les lancers au filet, le Phoenix s'est montré opportuniste.

Julien Pelletier et Jack Kilgour ont donné l'avance aux Sherbrookois même si ces derniers n'ont tiré qu'à six reprises au premier vingt.

La deuxième période n'a guère été meilleure pour les hommes de Judes Vallée. Ce qui ne leur a pas empêché de maintenir leur avance en grande partie grâce au gardien Evan Fitzpatrick.

Carl Neill a offert un coussin de deux buts aux Oiseaux dès les premiers instants du troisième tiers. La réplique des Voltigeurs n'a pas tardé et est venue du bâton de Michael Carcone.

Les Sherbrookois ont toutefois continué de profiter de leurs rares chances lorsque Guillaume Gauthier a fabriqué le deuxième but de la saison de son coéquipier Hugo Roy.

Après un contact sur Fitzpatrick, une bataille a éclaté par la suite entre le jeune Samuel Gaumond et le vétéran Julien Bahl, qui a eu le meilleur sur son adversaire.

Un scénario digne d'Hollywood

Les spectateurs ont eu droit à une fin de partie enlevant lorsque tout a basculé en faveur des Voltigeurs. Jasmin Boutet a réduit l'écart à un but en redirigeant une passe de Michael Carcone alors que son gardien se trouvait au banc des siens : 4-3 Phoenix.

Alex Barré-Boulet en a rajouté par la suite à 6 contre 5 même s'il était difficile de savoir si la rondelle avait vraiment pénétré. Après une (trop) longue révision, les officiels ont accordé le but égalisateur, ce qui a fait exploser le Centre Marcel-Dionne.

« J'ai encore des doutes sur ce but », s'est limité à dire Vallée une fois assis dans l'autobus.

Afanasyev n'a finalement pas perdu de temps avant d'offrir une première victoire à son directeur général Dominic Ricard, qui effectuait un retour derrière le banc après le congédiement de Martin Raymond.

« Les Voltigeurs ont lancé deux fois plus que nous. On s'est mis dans le trouble. Quand on mène par deux buts avec moins de deux minutes à jouer, on doit gagner », résume Vallée.

Un retour réussi pour Ricard

À sa première soirée derrière le banc des siens depuis le congédiement de Martin Raymond, le DG Dominic Ricard a confié avoir apprécié l'expérience et n'a pas fermé la porte sur la possibilité d'occuper une double fonction.

« J'ai aimé revenir derrière le banc, a-t-il dit. J'étais bien entouré aussi avec Jonathan Lessard, Denis Gauthier et le reste de l'organisation. Tout le monde s'est assuré que je me sente bien. »

Ricard s'est emporté à quelques occasions, dont à la suite de la bataille entre Julien Bahl et la recrue Samuel Gaumond.

« Les gens qui me connaissent savent comment je peux être et tout ce que je voulais, c'était d'avoir du plaisir et d'être moi-même. La LHJMQ a besoin de couleurs à travers le respect. Pour l'instant, je ne vise pas un retour définitif comme entraîneur. Par contre, on prendra le temps de décanter et on verra tout ça par la suite », a-t-il poursuivi.

Jonathan Lessard et l'ancien joueur de la LNH Denis Gauthier appuyaient Ricard vendredi soir.

« Denis Gauthier n'a pas montré d'intérêt envers le poste d'entraîneur-chef. Il aime son travail à RDS. »

Et concernant la victoire de son club?

« On savait que le Phoenix connaissait du succès, mais qu'il lui manquait de bons joueurs. Du début jusqu'à la fin, les gars ont fait ce qu'ils avaient à faire. On a joué avec énergie, combativité et créativité. C'était une question de temps avant de pouvoir capitaliser. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer