Le Phoenix ne sait plus perdre

Guillaume Gauthier et Julien Pelletier, auteur de deux... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Guillaume Gauthier et Julien Pelletier, auteur de deux buts, menacent le filet du gardien Antoine Samuel.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Comme au début de la saison, tous les yeux sont tournés vers le Phoenix de Sherbrooke, mais cette fois, pour les bonnes raisons.

En fait, les Sherbrookois ne savent plus perdre. Au lendemain d'une victoire de 5 à 2 contre les Olympiques de Gatineau, le Phoenix a complété son week-end parfait avec un gain de 4 à 1 samedi au Palais des sports face à une autre puissance du circuit Courteau.

Ce triomphe contre la deuxième meilleure équipe de la LHJMQ a permis aux Oiseaux d'empocher un 17e point sur une possibilité de 20 lors des dix dernières rencontres.

En fait, le Phoenix n'a pas perdu en temps réglementaire depuis le 17 octobre. Ce qui l'a mené au 10e échelon du classement général samedi soir.

Julien Pelletier s'est vu décerner la première étoile grâce à ses deux buts. Kay Schweri et Guillaume Gauthier (but dans un filet désert) ont complété la marque. Dennis Yan a été le seul à déjouer Evan Fitzpatrick, qui a bloqué 28 tirs. Antoine Samuel a cédé à trois reprises sur 29 lancers.

«On joue avec intensité, on respecte le système de jeu et on doit continuer de cette façon, a laissé savoir Pelletier. On est contents d'avoir gagné nos deux parties de la fin de semaine devant des foules intéressantes au Palais des sports et on est en train de leur faire oublier notre mauvais début de saison.»

«De notre côté, on n'a toutefois pas oublié notre mauvaise séquence du début de campagne et c'est peut-être ce qui nous pousse à fournir l'effort nécessaire maintenant. Il reste encore quelques points à travailler comme notre jeu en avantage numérique, qui a fait défaut malgré les trois buts marqués par nos unités spéciales. On a juste été très opportunistes heureusement » a noté Carl Neill.

Selon le capitaine, le concept d'équipe est respecté à la lettre et tout le monde met désormais l'épaule à la roue.

«Dès qu'on commet une erreur, il y a un coéquipier qui se trouve derrière nous, prêt à la corriger. Notre gardien Evan Fitzpatrick fait aussi du bon travail», enchaîne Neill.

L'infirmerie déborde

À la défense des Cataractes, ces derniers ont dû se débrouiller sans leur meilleur joueur, Anthony Beauvillier, suspendu indéfiniment.

Le Phoenix composait aussi avec l'absence de quelques éléments importants: Daniel Audette, Vincent Deslauriers et Nicolas Poulin soignent tous une blessure. Et ce, sans parler des nombreux joueurs sherbrookois blessés qui ont quitté momentanément vers le vestiaire.

«On est des hommes, ça fait partie du jeu!» a lancé le capitaine Carl Neill.

« Le match contre les Olympiques a laissé des marques et encore aujourd'hui, j'ai perdu plusieurs gars pendant un certain temps, mais on a tout de même travaillé excessivement fort tout en appliquant une belle pression sur la défensive adverse malgré tout, a noté l'entraîneur Judes Vallée. On a trouvé le moyen d'obtenir une deuxième victoire en moins de 24 heures, mais on n'a pas été en mesure d'aller chercher le gros but en avantage numérique à cinq contre trois qui aurait mis fin au match plus rapidement.»

Notons que Guillaume Gauthier, Kevin Gilbert, Julien Pelletier, Jérémy Roy et Mikael Sabourin ont tous visité l'infirmerie samedi.

La bonne nouvelle? Le Phoenix profitera de cinq jours de repos avant d'affronter les Voltigeurs à Drummondville vendredi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer