Fitzpatrick se dresse devant l'Armada

Le gardien Evan Fitzpatrick a multiplié les arrêts... (Collaboration spéciale, Vincent Lévesque Rousseau)

Agrandir

Le gardien Evan Fitzpatrick a multiplié les arrêts spectaculaires pour ainsi offrir au Phoenix un huitième point sur une possibilité de 10 lors des cinq dernières rencontres.

Collaboration spéciale, Vincent Lévesque Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(BOISBRIAND) Après un début de saison difficile, le Phoenix connaît de meilleurs moments depuis deux semaines et encore une fois vendredi soir, il a trouvé le moyen d'ajouter d'autres points à sa fiche en triomphant par la marque de 2-1 lors d'une visite à Blainville-Boisbriand.

« Cette victoire, on la doit au travail collectif, a mentionné le portier Evan Fitzpatrick. Mes coéquipiers ont réalisé tout un travail devant moi. »

L'Armada constituait l'adversaire parfait pour permettre aux Oiseaux d'obtenir au moins un point dans un cinquième match consécutif.

Tout juste en dessous du Phoenix au classement général, l'équipe de Blainville-Boisbriand tentait pour sa part de mettre fin à une séquence de trois revers.

Elle s'y est d'ailleurs prise de la bonne façon en étant la première à s'inscrire à la marque, et ce, après un premier vingt sans histoire.

Alors que Jérémy Roy se trouvait au cachot pour avoir rudoyé un rival lors d'un arrêt de jeu, Christian Blomqvist a fait bouger les cordages à son tout premier lancer dans la LHJMQ.

Un temps d'arrêt au bon moment

Les Sherbrookois ont rapidement fait oublier leur mauvais début de deuxième période en répliquant grâce au 17e filet de Guillaume Gauthier, qui trône au sommet du classement des meilleurs marqueurs du circuit.

« Après le but accordé, notre entraîneur a utilisé son temps d'arrêt et cette pause a été bénéfique, souligne Julien Pelletier. On jouait moins bien et le moment était bien choisi. Notre jeu s'est replacé par la suite. »

Skylar Strumas a donné les devants au Phoenix lors d'une supériorité numérique à 5 contre 3 avec un tir de la ligne bleue. Samuel Montembeault avait pourtant capté la rondelle avec la mitaine, mais l'a aussitôt échappée dans son filet.

Au dernier tiers, Judes Vallée a pu compter sur son gardien afin de maintenir cette avance d'un but. En plus d'obtenir l'aide de ses poteaux, Fitzpatrick a multiplié les arrêts spectaculaires pour ainsi offrir à son club un huitième point sur une possibilité de 10 lors des cinq dernières rencontres.

« Il s'agit d'un gros deux points sur la route. On a enfin joué en considérant le temps qui restait au cadran », a confirmé Judes Vallée, heureux d'avoir vu son équipe conserver une mince avance.

« On a maintenant un point de repère pour savoir comment y parvenir et on prend de l'expérience peu à peu. On comprend que pour obtenir une victoire, on n'est pas obligés de le faire par cinq buts. Un seul est parfois suffisant. »

Des réactions

Le gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick: « J'ai reçu beaucoup de tirs, dont plusieurs dans le milieu du corps ce qui me permettait de réduire le nombre de retours accordés. À la toute fin, c'était à mon tour d'aider l'équipe à gagner. On apprend à mieux jouer même lorsqu'on dispute plusieurs parties en peu de jours. »

L'attaquant du Phoenix Julien Pelletier : « On a connu un début de saison en dents de scie et les choses commencent à se replacer. On voit une progression de jour en jour. Je crois que tout le monde a compris qu'on avait beaucoup de talent, mais qu'il suffisait de travailler davantage pour acquérir des points. On applique le système et on travaille de plus en plus fort durant les entraînements. Ça devient payant. »

L'entraîneur Daniel Jacob, en remplacement de Joël Bouchard, présent au Défi mondial des moins de 17 ans : « On a dominé au chapitre des tirs, des mises en échec et des mises au jeu, mais on n'a pas été capables de saisir nos chances. Le gardien adverse a fait du bon travail, mais c'était à nous d'être plus actifs devant le filet. »

L'entraîneur du Phoenix Judes Vallée à propos des trois pénalités mineures de Jérémy Roy : « Parfois, la ligne est mince entre l'indiscipline et le jeu robuste. Cette fois, il a peut-être été un peu trop indiscipliné. Heureusement, il n'en fait pas une habitude. »

La Tournée hockey d'ici à Sherbrooke

Par ailleurs, tel qu'annoncé en primeur par La Tribune, la Tournée hockey d'ici de Rogers est de passage à Sherbrooke ce week-end à compter de samedi midi au Palais des sports.

Le fameux Vestiaire de la communauté Banque Scotia sera accessible au public et quelques anciennes vedettes de la LNH y attendront les amateurs, qui pourront également devenir l'animateur d'un jour de Sportsnet.

Plusieurs spectacles seront présentés sur place, dont celui du groupe sherbrookois Misteur Valaire.

Notons en terminant que Ron Maclean animera en direct le match du Canadien de Montréal face aux Jets de Winnipeg à partir du studio mobile Sportsnet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer