Le Phoenix vole les Voltigeurs

Le Phoenix de Sherbrooke n'a eu besoin que d'une vingtaine de lancers pour... (Photo fournie, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Photo fournie, Vincent Lévesque-Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Le Phoenix de Sherbrooke n'a eu besoin que d'une vingtaine de lancers pour inscrire sept buts et remporter un deuxième match en trois jours face aux Voltigeurs de Drummondville. Cette fois, ils ont eu le dessus par la marque de 7-3.

«On va se sauver rapidement avant que quelqu'un appelle la police. (Evan) Fitzpatrick a été extraordinaire devant notre filet, il nous a gardés dans le match en faisant les gros arrêts au bon moment. À l'attaque, disons que nous avons fait preuve d'opportunisme. Notre gardien a eu le dessus sur les leurs ce soir», analyse l'entraîneur-chef du Phoenix, Judes Vallée.

Les Sherbrookois tiraient de l'arrière 2-1 à mi-chemin dans le match et semblaient complètement désemparés lorsqu'ils ont inscrit trois buts en trois minutes, chassant Nicolas Lachance de la rencontre. Le partant des Voltigeurs a cédé à quatre reprises sur seulement 15 tirs.

Les locaux ont réduit l'écart à 4-3 quelques instants plus tard, puis ont bénéficié de trois supériorités numériques, dont une de deux hommes, mais n'ont pas été en mesure d'inscrire le but égalisateur. Fitzpatrick a notamment volé Alex Barré-Boulet et Mathieu Sévigny afin de permettre aux siens de retraiter au vestiaire avec leur mince priorité.

«Nous avons joué un match solide. Je n'ai rien à dire en ce qui a trait à l'effort de nos gars, à leur intelligence ou à leur exécution. Nous n'avons toutefois pas été parfaits, nous avons fait quelques erreurs et ils en ont profité. Fitzpatrick nous a aussi volés à plusieurs reprises. Il a été très bon, ça a fait la différence», commente l'instructeur drummondvillois, Martin Raymond.

Le cerbère se sentait en pleine forme devant la cage des visiteurs. Il a offert l'une de ses meilleures performances de la saison, stoppant 35 des 38 tirs adverses. Il a notamment été solide au cours des deux premiers tiers.

«Je me sentais très bien aujourd'hui, je voyais bien la rondelle. Je me suis assuré de faire les arrêts tôt dans le match et la rondelle me frappait. Ça fait du bien de connaître du succès», affirme Fitzpatrick.

Contrairement aux Voltigeurs, le Phoenix a fait flèche de tout bois. Hugo Roy et Kevin Gilbert ont inscrit leurs premiers buts de la saison à deux minutes d'intervalle, en début de troisième, afin de sceller l'issue de la rencontre. Peu sollicité jusque-là, Anthony Dumont-Bouchard a cédé deux fois sur les trois premiers lancers dirigés vers lui. Malgré cette contre-performance, Raymond a refusé de montrer qui que ce soit du doigt.

«C'est grâce à la tenue de nos gardiens que nous nous sommes hissés parmi les meilleures équipes au Canada en septembre. Nous n'allons pas commencer à leur jeter la pierre maintenant. Nous allons continuer de pratiquer et d'offrir de solides performances. Nous espérons que nous connaîtrons un meilleur sort», ajoute l'homme de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer