Le Phoenix tient enfin le coup

Après un but refusé aux Voltigeurs à la... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Après un but refusé aux Voltigeurs à la suite d'une obstruction sur Evan Fitzpatrick, Guillaume Gauthier a fait bouger les cordages pour ainsi doubler l'avance des siens au second vingt.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ça y est, le Phoenix a retrouvé le chemin de la victoire vendredi soir au Palais des sports lors de son premier affrontement de la traditionnelle fin de semaine des rivalités contre les Voltigeurs de Drummondville.

Même si les Sherbrookois ont vu leur adversaire combler un déficit de trois buts, ils ont enfin pu ajouter à leur fiche le cinquième gain tant attendu.

Une victoire de 5 à 3 contre la neuvième meilleure équipe du pays qui motivera certainement les hommes de Judes Vallée.

«Ce gain rend tout le monde de bonne humeur présentement et ça faisait un bout que l'on n'avait pas festoyé après une partie», rappelle Daniel Audette.

« On a eu un grain de sable dans l'engrenage alors qu'on menait 3 à 0, admet Judes Vallée. On a changé notre façon de jouer et pourtant, la simplicité de notre jeu était profitable jusqu'à ce moment. On est heureux, mais on a encore des points à travailler et on pense déjà à la partie de dimanche.»

Autre départ en lion

Chase Harwell semble inspiré depuis quelques temps et c'est encore le robuste attaquant du Phoenix qui a permis à son équipe de prendre les devants.

Seul devant le filet, Harwell a accepté une passe de Vincent Deslauriers ayant dérouté le gardien Anthony Dumont-Bouchard.

«Dès le début, on sentait les gars plus motivés que jamais, admet Harwell. On appliquait le système de jeu, on se souciait des détails et tous les joueurs poussaient dans le même sens.»

Après un but refusé aux Voltigeurs à la suite d'une obstruction sur Evan Fitzpatrick, Guillaume Gauthier a fait bouger les cordages pour ainsi doubler l'avance des siens au second vingt.

Vincent Deslauriers a obtenu son deuxième point du match sur la séquence en gagnant sa mise au jeu.

Gauthier en a rajouté quatre minutes plus tard en comptant dans une cage béante à la suite d'un relais précis de Kay Schweri lorsque les Sherbrookois profitaient de l'avantage d'un homme.

Un défaut à corriger

Malgré tout, il ne fallait pas compter les Voltigeurs comme étant battus.

La preuve? Aaron Kerr a été l'auteur d'un but chanceux lorsque la rondelle a ricoché sur lui.

Personne n'a été surpris de voir le Phoenix perdre sa confortable avance à la fin de la période médiane.

Avec huit secondes à jouer, Sergei Boikov a décoché tout un plomb de la ligne bleue lors d'un avantage numérique: 3 à 2 Phoenix.

Au dernier tiers, Kevin Laliberté a choisi le bon moment pour obtenir son seul filet de sa carrière en 183 parties dans la LHJMQ. Le défenseur des Voltigeurs a tenté sa chance avec un tir de loin pour niveler la marque.

Le Phoenix replongeait soudainement dans le même cauchemar en voyant son avance fondre comme neige au soleil.

« La bonne nouvelle, c'est que mes joueurs ont agi différemment sur le banc et ont gardé confiance cette fois», explique Vallée.

Nicolas Poulin s'est donc chargé de remettre son équipe sur le droit chemin en sautant sur une rondelle libre.

Daniel Audette a finalement enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Voltigeurs lorsque Nicolas Poulin lui a refilé le disque à la suite d'un bel effort individuel en désavantage numérique.

«Des matchs comme aujourd'hui peuvent nous redonner confiance, souligne Judes Vallée. Les Voltigeurs nous réserveront certainement une importante opposition dimanche. On est heureux, mais on refuse de partir en peur.»

«Cette victoire n'est évidemment pas suffisante. On en veut une autre dimanche!» conclut Deslauriers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer