Autre défaite du Phoenix : du mouvement à prévoir

Le Phoenix a ajouté une huitième défaite en douze parties à sa fiche. Cette... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix a ajouté une huitième défaite en douze parties à sa fiche. Cette fois par un seul but contre les Foreurs de Val-d'Or dimanche à domicile : 4 à 3.

Loin de répondre aux attentes en début de saison, l'organisation sherbrookoise pourrait bientôt procéder à quelques changements.

L'entraîneur Judes Vallée a du moins annoncé qu'il y aura des modifications à apporter dans un futur plutôt rapproché.

Puis il ne parlait pas nécessairement de transactions, puisque cette tâche revient au directeur général Patrick Charbonneau.

« Certains joueurs ont tout le temps de glace nécessaire pour se faire valoir. Depuis le début, je tente de rester positif, mais il y aura des mouvements qui se feront c'est certain », a-t-il confié la semaine dernière, tout en confirmant ses intentions après la partie de dimanche malgré le fait qu'il se disait satisfait de l'énergie déployée contre les Foreurs.

« On ne peut pas faire appel aux joueurs des autres circuits, mais c'est certain qu'il faut que ça bouge. (...) J'ai donné la chance à plusieurs gars, mais ils sont en train de la perdre! » a-t-il ajouté.

Lors des dernières parties, on a pu voir le pilote sherbrookois brasser la soupe en remaniant ses duos et ses trios. Et ce, même si plusieurs membres du Phoenix se trouvaient sur le carreau.

« Je n'ai pas beaucoup de marge de manoeuvre présentement, soutient Vallée. Plusieurs ont été blessés récemment et c'est difficile de garder un joueur dans les gradins à ce moment-là. »

Quelques talentueux attaquants ont été assis sur le banc pendant de longues minutes lors des dernières parties. D'autres ont sauté leur tour à quelques occasions. Des joueurs offensifs ont aussi évolué avec des joueurs d'énergie ou défensifs.

D'ailleurs, rares sont ceux qui n'ont pas été « punis » jusqu'à maintenant.

« C'est toujours dommage quand des joueurs se font mettre un peu plus de côté, mais si ça peut nous réveiller, pourquoi pas? » lance le vétéran Vincent Deslauriers.

« Je crois que Judes n'a pas le choix d'agir de cette façon étant donné les circonstances », ajoute Deslauriers.

Ce que l'instructeur demande à ses troupiers? De l'effort, une meilleure implication défensive et le respect du jeu collectif.

« Les messages que Judes lance sont saisis par les joueurs, estime pour sa part Jérémy Roy. On perçoit plus d'efforts par la suite. »

Des mutations à l'interne

La fameuse question que les amateurs se posent : est-ce que la situation actuelle annonce la venue de quelques transactions?

Pas pour l'instant, puisque les formations du circuit Courteau doivent attendre le mois de décembre avant de transiger. Sauf en ce qui concerne les joueurs de 20 ans.

Reste à voir maintenant si Patrick Charbonneau osera améliorer immédiatement son équipe en ajoutant un troisième et dernier joueur de 20 ans ou s'il se montrera plus patient ou même conservateur une fois la période des échanges arrivée.

D'ici-là, le vent peut tourner rapidement et pourrait peut-être même prendre forme dans les courants du Nord comme à Baie-Comeau, où le Phoenix est attendu mercredi soir pour y affronter le Drakkar.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer