La 2e chance de Jack Kilgour

Jack Kilgour... (La Tribune, Jérôme Gaudreau)

Agrandir

Jack Kilgour

La Tribune, Jérôme Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Phoenix de Sherbrooke aime piger dans la filière ontarienne pour ajouter de la profondeur à son alignement. Après Austin Kozluk au début du camp préparatoire, voilà que Jack Kilgour se présente à Sherbrooke dans le but de se tailler un poste au sein de l'effectif régulier.

L'attaquant de 18 ans avait obtenu une première occasion de se faire valoir avec les Rangers de Kitchener la saison dernière. Mais une fracture du poignet a ralenti Kilgour, qui a tout de même disputé 26 parties dans la OHL à son année recrue.

«Je n'ai pas nécessairement eu ma chance à Kitchener, estime Kilgour. Les Rangers possèdent une très bonne équipe. Je suis donc heureux de me retrouver à Sherbrooke. Deux jours avant le camp, j'ai subi l'an dernier une blessure importante et j'ai dû rater huit semaines d'activités. J'ai tenté de revenir avec l'équipe, mais ça ne s'est pas déroulé comme je le souhaitais. Je suis complètement rétabli maintenant et prêt pour cette nouvelle saison.»

Il n'est pas rare de voir certains joueurs ontariens retranchés par leur équipe d'origine tenter leur coup au Québec en espérant de combler un besoin chez une équipe. L'inverse est tout aussi commun.

«Je considère cela comme une seconde chance offerte aux joueurs qui viennent d'ailleurs. J'ai eu quelques discussions avec d'autres équipes de la Ligue ontarienne de hockey et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Sherbrooke était le meilleur endroit pour moi. J'aime l'environnement et en plus, je peux étudier en anglais ici.»

À sa première partie avec le Phoenix, l'Ontarien s'est retrouvé sur le quatrième trio.

«Je devrai travailler fort pour obtenir une place dans l'alignement et je tenterai d'être à mon meilleur peu importe le rôle que les entraîneurs m'accorderont. Je suis un attaquant de puissance capable de fabriquer des jeux. Je veux simplement être le type de joueur que l'adversaire n'aime pas affronter. J'ai encore beaucoup à apprendre et je pense que je suis dans un bel environnement pour progresser.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer