Beaucoup d'appelés, peu d'élus au camp

Le camp du Phoenix s'amorce lundi.... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le camp du Phoenix s'amorce lundi.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Même si le nombre de postes disponibles chez le Phoenix de Sherbrooke sera plutôt restreint, quelques recrues auront tout de même la chance d'obtenir une place au sein de l'équipe une fois le camp d'entraînement terminé.

Dès lundi, 59 joueurs sauteront sur la glace du Palais des sports. Les vétérans voudront conserver leur poste, d'autres tenteront de l'améliorer. Les nombreuses recrues seront quant à elles prêtes à tout pour le gagner. Ou du moins, elles laisseront une bonne impression pour les prochains camps.

En ayant atteint la maturité, le Phoenix misera cette saison sur un solide noyau composé de plusieurs joueurs d'expérience.

Les principaux rôles sont donc déjà attribués. Reste maintenant à ajouter un peu de profondeur à l'alignement.

Malgré le retour de six des sept défenseurs réguliers présents la saison dernière, l'entraîneur Judes Vallée retiendra deux nouvelles candidatures.

À l'attaque, le quatrième trio devra être rebâti presque en entier et le troisième trio aura besoin de renfort.

Le Phoenix devra finalement ajouter un gardien auxiliaire devant les buts. Bref, une quarantaine de nouveaux joueurs se battront pour environ six postes.

«C'est certain qu'on s'attend à des surprises et c'est ce qu'on souhaite. Il y aura de belles bagarres à venir», mentionne Judes Vallée.

Le mot d'ordre pour impressionner les entraîneurs? Le travail.

«On doit élever notre jeu d'un cran cette année et tout passe par l'effort. Je veux aussi sélectionner des joueurs qui formeront une belle chimie au sein de l'équipe», ajoute l'entraîneur.

Avec le départ de cinq membres du Phoenix vers les camps professionnels (Jérémy Roy, Daniel Audette, Carl Neill, Julien Pelletier et Alexis Vanier), plus de nouveaux joueurs prendront part aux matchs hors-concours, ce qui leur donnera une chance additionnelle de se faire valoir.

«J'espère surtout que les vétérans prennent les rênes en dictant l'allure de ce camp, admet Vallée. Je profiterai aussi des prochains jours pour mieux analyser chaque nouveau candidat tout en essayant de créer des étincelles entre certains joueurs dans le but de former les meilleures combinaisons lors de la saison.»

Kevin Groulx... (Photo fournie) - image 2.0

Agrandir

Kevin Groulx

Photo fournie

Un joueur des 67 d'Ottawa à Sherbrooke

Trois hockeyeurs ontariens s'ajouteront aux deux autres déjà invités plus tôt au camp. Et parmi eux se trouve Kevin Groulx, un ancien membre des 67 d'Ottawa.

Groulx a toutefois joué seulement onze matchs avec Ottawa l'an dernier et onze autres en 2012-2013 dans la OHL.

C'est plutôt dans la Ligue centrale de hockey junior A qu'il a fait la pluie et le beau temps. L'ailier de 19 ans a amassé 45 points en 33 parties lors de la dernière saison à Kanata.

Bain Cunnigham et Lyam Cripps, deux joueurs imposants, ont pour leur part évolué dans le circuit midget AAA ontarien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer