Quatre départs et des souvenirs

Les vétérans Raphaël Lafontaine, Aaron Hoyles et Cameron... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Les vétérans Raphaël Lafontaine, Aaron Hoyles et Cameron Darcy ont tiré un trait sur leur carrière dans la LHJMQ et ne garderont que de bons souvenirs de leur passage chez les juniors. Des projets différents attendent d'ailleurs les trois joueurs de 20 ans.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le dernier match d'une équipe éliminée en séries amène toujours son lot de tristesse. Particulièrement chez les joueurs de 20 ans, nostalgiques de voir leur carrière junior prendre fin.

Aaron Hoyles, Raphaël Lafontaine et Cameron Darcy ont ainsi disputé leur dernière partie dans la LHJMQ lundi. Tim Wieser a également annoncé son départ et le tout sera confirmé dans les prochains jours.

C'est donc dire que quatre joueurs de l'édition 2014-2015 ne seront assurément pas de retour au prochain camp d'entraînement. D'autres séparations sont également à prévoir.Un cocktail d'émotions attendait ainsi les joueurs de 20 ans à la fin du sixième match de la série face aux Islanders. Ce n'est pas seulement une page de tournée dans leur vie, mais un chapitre au complet qui a pris fin.

«L'école en premier»

«L'école passera maintenant en premier et ensuite, ce sera le hockey, a avancé un Raphaël Lafontaine attristé. Je vise désormais le circuit universitaire canadien et je regarde entre autres vers l'Université Concordia. J'aimerais peut-être aussi vivre l'expérience du hockey européen.»

Ce dernier conservera un paquet de bons souvenirs de ses quatre années passées à Gatineau, Acadie-Bathurst et Sherbrooke :

«Je vais toujours me rappeler de l'esprit de famille et de la relation qu'on entretient avec les gars. C'est précieux. On a toujours beaucoup de plaisir à voyager et à jouer ensemble. Je me suis donné à 110 %. J'aurais parfois aimé connaître de meilleurs résultats, mais je n'ai pas de regrets.»

«Lafontaine est un grand travaillant, a tenu à souligner son entraîneur Judes Vallée. Il a fourni l'effort du début jusqu'à la fin. Il a le coeur gros comme l'aréna.»

Des chemins différents

Si Aaron Hoyles vise aussi les rangs universitaires, possiblement à Halifax, Cameron Darcy, lui, a plutôt en tête les circuits professionnels.

«L'organisation et les amateurs ont été fantastiques envers moi. Je me suis senti à la maison rapidement. Je ne suis pas certain de ce qui m'attend maintenant. Je vais parler à l'organisation du Lightning de Tampa Bay. Je veux jouer chez les professionnels et on verra si Tampa a des plans pour moi. J'aurai à prouver mon savoir-faire au prochain camp», avance Darcy.

À entendre les commentaires de son instructeur, Darcy ne devrait pas avoir trop de difficulté à se trouver une nouvelle organisation :

«Cameron a amené beaucoup d'offensive au Phoenix, précise Vallée. Il nous a sortis de notre torpeur puisque nous avions de la difficulté à marquer avant qu'il n'arrive à Sherbrooke.»

La même chanson

Le même refrain sort de la bouche de tous les 20 ans, et ce, chaque année :

«Ça s'est passé tellement vite, explique Darcy. J'ai apprécié mon expérience. Je garderai beaucoup de bons souvenirs de mon passage dans cette ligue.»

Pendant ce temps, les membres du Phoenix qui souhaitent revenir avec l'équipe l'an prochain se disaient tristes de n'avoir pu aider les vétérans à allonger leur séjour.

«Par respect entre autres pour les joueurs qui ne seront pas de retour, on souhaitait aller le plus loin possible en séries, confie Daniel Audette. On a tout de même connu une belle année. Quatre ans, ça passe vite et je m'en rends compte aujourd'hui en les voyant quitter l'équipe. Il faut en profiter et je compte bien le faire l'an prochain pour ne pas avoir de regrets.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer