«Un adversaire de taille»

Selon les Islanders de Charlottetown, les joueurs du Phoenix n'ont pas à avoir... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Selon les Islanders de Charlottetown, les joueurs du Phoenix n'ont pas à avoir honte de leur prestation. Les deux équipes auraient mérité de passer au prochain tour des séries.

«Le Phoenix a été un adversaire de taille, avance l'entraîneur des Islanders, Gordie Dwyer. Les deux clubs pouvaient espérer gagner. De notre côté, on tenait vraiment à mettre fin à cette série au sixième match pour ne pas laisser la chance au Phoenix de se relever lors de la septième et ultime partie, qui aurait été présentée chez lui en plus.»

Rien n'a été facile pour les Islanders, qui ont trimé dur pour sortir du Palais des sports avec un billet pour la deuxième ronde éliminatoire.

«On a fait face à beaucoup d'adversité dans cette série, ajoute Dwyer. On comptait sur les services de plusieurs jeunes. On peut penser aussi à la blessure de Mason McDonald et aux joueurs qui ont joué blessé ou avec une maladie. Malgré tout, on a continué à nous préparer de la meilleure façon.»

Le pilote a d'ailleurs eu droit à de belles surprises lors des derniers jours :

«Daryl MacCallum, Spenser Cobbold, Kameron Kielly et Bradley Kennedy sont certainement ceux qui, face à l'adversité, ont refait davantage surface. Ils nous en ont donné beaucoup durant cette série. La chose la plus importante pour moi, c'est qu'on soit restés honnêtes face à notre identité sur laquelle on a travaillé fort avant le début de la saison et même une fois la campagne entamée.»

Encore Cobbold

Spenser Cobbold n'est pas réputé pour être un marqueur. Sauf dans la tête des Sherbrookois.

«J'ai compté six buts en première ronde de séries, onze en saison. J'espère être devenu un joueur de séries. Je tentais simplement d'aider l'équipe et plusieurs autres gars ont bien joué de notre côté, dont Daryl MacCallum.»

«Je me sentais vraiment soulagé, a confié Dwyer après le but de Cobbold. Ça fait plusieurs saisons que l'organisation espère passer au deuxième tour et sans cette victoire, le Phoenix aurait bénéficié d'un solide avantage au septième match.»

L'entraîneur a aussi tenu à féliciter son homologue :

«Le Phoenix était constamment bien préparé. Judes Vallée a réalisé tout un travail. Il y a eu beaucoup d'ajustements d'effectués des deux côtés. Après nos victoires, Judes Vallée apportait les corrections nécessaires et le Phoenix a bien répondu chaque fois. On s'attendait à une série serrée. C'est ce qui est arrivé. Le Phoenix peut être fier!»

Après avoir passé la nuit à Sherbrooke, les Islanders prendront la direction de Québec, en osant croire que les Remparts seront les prochains adversaires. Sinon, ils pourraient se diriger vers Moncton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer