Le Phoenix nivelle la série 2-2 grâce aux 38 arrêts de son gardien

Bureau vole le 4e match

Alex Bureau a joué au héros mercredi soir... (Collaboration spéciale, John Morris)

Agrandir

Alex Bureau a joué au héros mercredi soir à Charlottetown. Il conservera certainement la rondelle de sa première victoire en séries dans la LHJMQ.

Collaboration spéciale, John Morris

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Charlottetown) Judes Vallée avait une décision difficile à prendre avant le match numéro 4 de la série entre le Phoenix et les Islanders. Ce choix a fait toute la différence. En confiant mercredi soir le filet à son gardien vétéran Alex Bureau, l'entraîneur a permis à son équipe de niveler la série 2 à 2.

Bureau a tout simplement été magique du début jusqu'à la fin. Le portier a fait preuve d'une grande force de caractère après avoir connu un mauvais départ à Sherbrooke lors du premier match de la série. Il a ainsi bloqué 38 des 39 rondelles dirigées vers lui, en route vers un gain de 2 à 1.

Avec la blessure à Mason McDonald, tous s'attendaient pourtant à un duel de gardiens recrues, mais Judes Vallée en a décidé autrement.

Le nom d'Evan Fitzpatrick se trouvait même dans la colonne destinée au gardien partant sur la feuille de match.

À la surprise générale, Alex Bureau s'est installé devant le filet à la mise en jeu initiale. Mais dans la tête de Judes Vallée, après une longue réflexion, le choix était devenu logique.

«Fitzpatrick n'a pas mal fait, mais Alex est notre numéro 1, rappelle Vallée. Il a réalisé de gros arrêts. Je n'aurai pas à me casser la tête pour choisir l'identité de mon gardien partant au cinquième match.»

«C'est ma première victoire en séries, note Bureau, sourire aux lèvres. Je n'étais pas surpris d'obtenir le départ. Je le savais que j'allais ravoir ma chance. Quand on a préféré miser sur Evan, je trouvais que ma marge de manoeuvre n'était pas très grande. Je pense avoir montré ce que j'étais capable de faire!»

Le cerbère n'hésite pas à donner le crédit à ses coéquipiers:

«Tout le monde était prêt, enchaîne-t-il. Nous savions que ça allait être difficile de nous en remettre si on perdait ce match. Je n'ai jamais vu les gars se sacrifier autant depuis le début des séries.»

Le fameux premier but

Le Phoenix a frappé tôt dans la partie par l'entremise de Jérémy Roy lors du premier avantage numérique.

À la deuxième minute de la rencontre, Roy a simplement tenté de diriger la rondelle vers le filet à l'aide d'un tir faible pour ensuite voir un défenseur adverse la dévier avec son patin derrière le gardien Daryl MacCallum.

Si Alex Bureau a d'abord maintenu son équipe dans le match grâce à des arrêts clefs, c'est ensuite le Phoenix qui a obtenu les meilleures chances de marquer, dont une sur l'échappée de Cameron Darcy en désavantage numérique.

Des Islanders acharnés

Les Islanders ont débuté le second vingt en lion en prenant possession de la zone du Phoenix. Alex Bureau s'est toutefois dressé tel un mur devant son filet pour freiner les attaques de Charlottetown.

En fin de période, le portier Daryl MacCallum n'a pas joué de chance lorsque la rondelle a effectué un mauvais bond sur le juge de lignes à la suite d'un dégagement banal de Jérémy Roy.

Tim Wieser a ainsi profité d'une sortie hasardeuse du gardien pour s'amener en échappée et marquer le deuxième but des siens.

«J'ai été chanceux, mais je dois prendre ces buts-là, explique Wieser en riant. Mais peu importe, le joueur du match, c'est Alex. Sans lui, je ne sais pas comment on aurait paru sur la patinoire.»

Moins de deux minutes plus tard, les Islanders ont brisé la glace grâce à un tir de la ligne bleue de Luc Deschênes en avantage numérique.

Positionné à quelques pas du défenseur adverse, David Storto a malencontreusement fait dévier la rondelle avec le bout du bâton: 2-1 Sherbrooke.

Un nom à retenir: Bureau

Comme ils l'avaient fait en deuxième période, les Islanders ont été les plus hargneux lors des premiers instants du dernier tiers.

Alex Bureau a d'ailleurs pu remercier son poteau droit pour avoir effectué le travail à sa place sur un tir franc. La lumière de but s'est même allumée sur la séquence, semant une fausse joie dans l'amphithéâtre.

Mais en toute fin de match, alors que les Islanders appliquaient une pression constante en zone offensive, Alex Bureau s'est chargé de mettre fin aux espoirs des Islanders en réalisant un arrêt sensationnel digne des films hollywoodiens.

Couché sur le côté, les deux jambières dans les airs, le cerbère de 19 ans a sorti la mitaine au dernier moment afin de priver les Islanders d'un but certain.

Quelques instants plus tard, il célébrait en grand sa première victoire en séries éliminatoires. Il aurait mérité la première étoile. On n'a pas cru bon lui en donner une seule à Charlottetown. Il y a de ces décisions qu'il ne faut parfois pas chercher à comprendre lorsque l'équipe joue à l'étranger...

La victoire du Phoenix signifie également que la série nécessitera un retour à Sherbrooke, où le sixième match sera disputé à 19 h, lundi, au Palais des sports.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer