Rien à faire pour le Phoenix

Le gardien Alex Bureau a possiblement connu l'un de ses meilleurs matchs de la... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le gardien Alex Bureau a possiblement connu l'un de ses meilleurs matchs de la saison vendredi au Palais des sports, mais un but étrange d'Alexandre Carrier en prolongation est venu gâcher la belle remontée du Phoenix de Sherbrooke, qui s'est finalement incliné par la marque de 4-3 contre les Olympiques de Gatineau.

Le capitaine des Olympiques a dirigé un tir de derrière le filet qui a frappé la jambière de Bureau avant de traverser la ligne rouge et faire subir une cinquième défaite consécutive à la troupe de Judes Vallée, qui peut tout de même remercier son gardien pour le point sur lequel elle a mis le grappin.

« Il a fait de gros arrêts sur des jeux clés. Il aimerait peut-être revoir le deuxième but et le dernier, mais en général il a fait un très bon travail, un très très bon travail », a reconnu l'entraîneur-chef du Phoenix après la rencontre.

Tirant de l'arrière 2 à 0 après sept minutes de jeu, Alex Bureau a tenu le fort pendant que le Phoenix se montrait particulièrement opportuniste pour prendre les devants dans le match. David Storto et Nicolas Poulin ont frappé à 30 secondes d'intervalle au début du troisième tiers pour chasser le gardien Nicolas Lachance de la rencontre, lui qui venait d'accorder un troisième but sur seulement 12 tirs des Sherbrookois.

« Ce qui a été compliqué, c'est qu'on n'a pas pratiquement pas dirigé de tirs au filet en première et en deuxième période. On a fini avec cinq tirs en première et cinq en deuxième. On a des habiletés et on essaye de trop jouer fancy. En troisième période, on est revenus dans le match. Pourquoi? Parce qu'on a utilisé notre vitesse et pris des lancers au filet. À partir de là, tout est possible », explique l'instructeur sherbrookois.

La persistance d'Élie Bérubé a cependant eu raison de Bureau, qui a cédé après que celui-ci s'y soit pris par trois fois pour loger la rondelle derrière lui. Le cerbère du Phoenix a terminé la rencontre avec 24 arrêts sur 29 tirs.

S'il est de moins en moins probable que les Olympiques soient écartés des séries, eux qui viennent de grimper au 14e rang de la LHJMQ grâce à leur victoire, l'entraîneur-chef Benoît Groulx semble vouloir attendre avant de célébrer.

« Il n'y a pas de doute que c'est une belle victoire pour nous. Quand tu gagnes sur la route à ce temps-ci de l'année, dans la position où on est, ça fait toujours du bien. On sait que dimanche ça va être le même genre de match avec très peu d'espace sur la glace et tout est à recommencer. 

Tim Wieser, chez le Phoenix, Joey Richard et Yakov Trenin, chez les Olympiques, sont les autres marqueurs de la rencontre.

Les deux équipes se retrouveront dans moins de 48 h alors qu'ils s'affronteront de nouveau samedi, à l'aréna Robert-Guertin de Gatineau.

« Si on se présente de cette façon-là défensivement, si on joue bien les bagarres à un contre un, on a des chances de gagner. Il faut avoir la même attitude qu'en troisième période. Prendre beaucoup de lancers au filet et tenter de faire les choses simples défensivement », résume Vallée

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer