Judes Vallée: «La canisse était vide»

Judes Vallée... (Archives La Tribune)

Agrandir

Judes Vallée

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Trois matchs en trois jours dans les Maritimes, trois défaites. Le voyage dans l'Est du Phoenix a viré en cauchemar. La grippe s'est répandue, Jérémy Roy a été suspendu deux parties dès la première sortie jeudi à Halifax et aucun point n'a été ramené de ce périple.

Avec toutes ces absences, la fatigue et les blessures ont rattrapé le Phoenix. Forcé de disputer les trois rencontres étant donné l'état du gardien Alex Bureau (grippe), Evan Fitzpatrick a accordé au total 18 buts lors de ses trois matchs.

Après avoir effectué un tour du chapeau dans la défaite de 9-3 à Moncton samedi soir, Daniel Audette est venu à la défense de son jeune cerbère de 17 ans.

«On n'a pas appuyé Evan : notre gardien a connu une fin de semaine très occupée, souligne Audette. Plusieurs buts ont entre autres été marqués sur des retours.»

Le dernier revers a coûté de précieux points au classement, tout comme les échecs subis à Halifax et Saint John par la marque de 4-1 et 5-2.

Encore grippé, David Storto n'a disputé que la première partie du séjour.

«La canisse était vide, observe d'abord l'entraîneur Judes Vallée. Je ne peux en vouloir à mon équipe étant donné les circonstances. En plus de la maladie et de l'absence de Roy, notre défensive était très amochée. On aurait quand même pu faire mieux.»

«C'est décevant, ajoute immédiatement Vallée. On repart des Maritimes sans victoire. Pourtant, on venait de gagner cinq parties consécutives. On est conscients que ce voyage ne s'annonçait pas facile. Le classement se ressert et chaque point devient important.»

Sherbrooke se trouve désormais au 7e rang au classement général, à sept points des meneurs : l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Une leçon avant les séries

Chose certaine, le Phoenix n'a jamais utilisé l'excuse des absences et de la fatigue pour expliquer formellement les récents insuccès.

«En séries, on aura à jouer avec de petites blessures et on disputera une partie à tous les deux jours, rappelle le pilote sherbrookois. On manquera de temps pour la récupération et il se peut qu'on effectue de longs voyages. On aura moins d'énergie, mais il faudra quand même gagner nos parties.»

La bonne nouvelle, c'est que les Oiseaux profiteront d'un repos de cinq jours avant de recevoir la visite des Huskies de Rouyn-Noranda vendredi au Palais des sports.

«Il sera important de passer à autre chose rapidement tout en tirant une leçon de ce voyage, conclut Judes Vallée. Il faudra s'assurer d'être tous sur la même page avant la présentation de notre prochain match.»

Partager

À lire aussi

  • Le Phoenix revient bredouille des Maritimes

    Sports

    Le Phoenix revient bredouille des Maritimes

    Le Phoenix a subi l'une de ses plus gênantes défaites samedi soir à Moncton à son troisième match en autant de soirs dans les Maritimes. Les Wildcats... »

  • Un manque de hargne face aux Sea Dogs

    Phoenix

    Un manque de hargne face aux Sea Dogs

    Le Phoenix aurait aimé rebondir immédiatement après son revers à Halifax, mais n'a pu faire mieux vendredi contre les Sea Dogs de Saint John à... »

  • Le Phoenix ramené sur terre à Halifax

    Phoenix

    Le Phoenix ramené sur terre à Halifax

    La séquence de cinq victoires du Phoenix a pris fin abruptement jeudi soir à Halifax et les Sherbrookois ont été ramenés sur terre face aux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer