Le Phoenix ramené sur terre à Halifax

La séquence de cinq victoires du Phoenix a pris fin abruptement jeudi soir à... (Photo fournie, Phoenix de Sherbrooke)

Agrandir

Photo fournie, Phoenix de Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La séquence de cinq victoires du Phoenix a pris fin abruptement jeudi soir à Halifax et les Sherbrookois ont été ramenés sur terre face aux Mooseheads à la suite d'une défaite de 4 à 1.

Comme il l'avait fait à son dernier voyage dans les Maritimes, le Phoenix a donc échappé la victoire à son premier match d'une série de trois. Autre mauvaise nouvelle, l'entraîneur Judes Vallée craint de devoir se présenter à Saint John vendredi soir avec seulement cinq défenseurs disponibles.

Un coup à la tête de Jérémy Roy sur Kelly Bent en troisième période pourrait lui valoir une suspension. Roy a écopé d'une pénalité d'extrême inconduite sur la séquence.

« Owen Bennington sera aussi suspendu pour une bagarre planifiée. On devra donc se débrouiller avec un alignement réduit contre les Sea Dogs », souligne le pilote sherbrookois.

Rappelons que le défenseur Mikael Sabourin participe au voyage, mais a raté la partie contre les Mooseheads à cause d'un virus.

Bon début de match

Le Phoenix avait pourtant amorcé la rencontre du bon pied. Kay Schweri a profité d'un tir de pénalité dès les premières minutes, mais Kevin Resop s'est dressé devant lui.

En milieu de période, Carl Neill a inscrit les siens à la marque en profitant d'une magnifique passe d'un poteau à l'autre de Daniel Audette en avantage numérique. Neill a brillamment logé la rondelle dans le coin supérieur alors que l'angle semblait plutôt restreint.

Quatre buts sans réplique

Les Mooseheads ont répliqué dès les premières secondes de la deuxième période avec deux buts. Nikolaj Ehlers a récupéré une rondelle perdue dans l'enclave pour ainsi déjouer Evan Fitzpatrick, qui disputait une première partie dans son patelin, à Halifax, depuis son entrée dans la LHJMQ.

Timo Meier a ensuite complété un jeu fabriqué de toute pièce par son partenaire de trio Ehlers, menant ainsi la marque à 2-1.

La troisième période a aussi été l'affaire des Mooseheads. Philippe Gadoury s'est amené seul devant Fitzpatrick, qui a tenté de lui soutirer la rondelle en harponnant, mais en vain.

« Ce but nous a complètement cassé les reins, estime Raphaël Lafontaine. D'un autre côté, on n'a pas su profiter de nos chances. »

Les esprits se sont alors échauffés. Tim Wieser a jeté les gants face à Jean-Sébastien Taillefer et Jérémy Roy a asséné sa mise en échec dangereuse peu après tout en devant répondre de ses actes par la suite malgré le geste courageux de Raphaël Lafontaine, qui a aussi dû se battre en tentant de protéger le défenseur vedette du Phoenix.

Rappelons que Roy effectuait un retour au jeu après deux semaines d'absence. Le numéro 97 était cependant encore ennuyé jeudi par une blessure au genou.

Les Mooseheads ont conclu le match avec un but dans un filet désert.

« Ils avaient le couteau entre les dents après avoir connu une mauvaise séquence et de notre côté, nous n'avons joué qu'une seule bonne période, confie Vallée. On a tenté de trop en faire et on a joué avec beaucoup de frustration par la suite. »

Après les Sea Dogs vendredi soir, le Phoenix aura rendez-vous avec les Wildcats de Moncton samedi afin de compléter son périple dans l'Est.

Partager

À lire aussi

  • Judes Vallée: «La canisse était vide»

    Phoenix

    Judes Vallée: «La canisse était vide»

    Trois matchs en trois jours dans les Maritimes, trois défaites. Le voyage dans l'Est du Phoenix a viré en cauchemar. La grippe s'est répandue, Jérémy... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer