Exclusif

Québec a épongé en partie le déficit du repêchage 2014

Le Fonds d'études des joueurs du Phoenix de Sherbrooke a servi à éponger le... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Fonds d'études des joueurs du Phoenix de Sherbrooke a servi à éponger le déficit engendré par la tenue de la dernière séance de repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui s'était déroulée à Sherbrooke en mai 2014.

C'est l'organisation à but non lucratif (OBNL) Le Fonds d'études des joueurs du Phoenix de Sherbrooke qui organisait l'événement et non l'organisation du Phoenix de Sherbrooke.

La directrice des opérations du Phoenix, Sylvie Fortier, explique que le déficit de 30 000 $ à 40 000 $ n'était pas prévu et ne devrait pas se répéter alors que Sherbrooke recevra encore une fois les délégations des 18 équipes du circuit Courteau le 6 juin prochain.

Une subvention de 17 200 $ du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, Yves Bolduc, a payé une partie de ce déficit. La Ville de Sherbrooke, par l'entremise du Fonds récréotouristique de Destination Sherbrooke, avait contribué en 2014 pour un montant de 10 000 $ à la tenue de l'événement. Un montant de 13 000 $ a été accordé pour l'édition 2015 de repêchage de la LHJMQ.

« La tenue du repêchage devait être une activité de financement du Fonds d'études de nos joueurs. Cependant, la séance de repêchage a fait un déficit en raison notamment de coûts supplémentaires sur le plan technique. Le déficit a été comblé en partie par la subvention du ministre Bolduc et par l'organisation du Phoenix », explique Sylvie Fortier.

Le bureau du député libéral de Sherbrooke, Luc Fortin, qui a annoncé l'octroi du montant lors du match de vendredi dernier à Sherbrooke, justifie cette subvention au Fonds d'études des joueurs du Phoenix « qui n'est pas récurrente » par un « encouragement à la persévérance scolaire », des retombées de l'événement et « pour combler une partie du déficit du repêchage 2014 ».

«Nous allons faire nos frais et pourrions même renflouer le déficit qui a été créé l'an dernier.»


Sylvie Fortier... (Archives La Tribune) - image 3.0

Agrandir

Sylvie Fortier

Archives La Tribune

Sylvie Fortier soutient que la LHJMQ a bonifié son aide financière pour la tenue des futures séances de repêchage, dont celle de 2015.

« Nous allons faire nos frais et pourrions même renflouer le déficit qui a été créé l'an dernier. Le montage financier est différent. Nous avons établi de nouveaux standards avec la ligue. Ce qui s'est fait à Sherbrooke est exceptionnel. L'organisation du Phoenix a gagné en crédibilité », assure Sylvie Fortier.

La directrice des opérations du Phoenix rappelle que les retombées économiques de cet événement s'élèvent à plus de 1,3 million $ pour Sherbrooke, sans compter les retombées médiatiques.

Le Fonds d'études des joueurs du Phoenix sert à payer les frais reliés aux études des joueurs pendant leur séjour à Sherbrooke ainsi qu'à bonifier les bourses offertes aux joueurs par la LHJMQ à la suite de leur stage junior. Le moitié-moitié aux matchs locaux et le tournoi de golf annuel servent notamment à financer cet OBNL qui distribue environ 75 000 $ à 100 000 $ annuellement aux joueurs du Phoenix pour payer leurs études.

« Les études de nos joueurs demeurent une priorité. Il y a peu de joueurs qui vont atteindre la LNH, alors il faut s'assurer de leur donner les outils pour leurs études afin qu'ils développent une carrière après le hockey », mentionne Sylvie Fortier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer