Surprises et déceptions

Alex Bureau... (Archives La Tribune)

Agrandir

Alex Bureau

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La mi-saison de la LHJM Q est déjà derrière nous. Le Phoenix se trouve là où il souhaite être, soit en milieu de peloton (7e rang). Avant d'entamer sa troisième année dans le circuit, l'organisation sherbrookoise promettait d'être 100 % compétitive.

Plusieurs joueurs ont gagné en maturité et récoltent aujourd'hui le fruit de leur travail. Après 42 parties et environ une semaine après la date limite des transactions, voici donc un bilan portant sur l'apport de chaque joueur.

Gardiens

Alex Bureau (15 victoires, 11 défaites) - Son transfert de Cap-Breton vers Sherbrooke lui aura été favorable. Le gardien numéro 1 du Phoenix connaît sa meilleure saison chez les juniors. Sa moyenne de 3,09 et son taux d'efficacité de ,888 représentent aussi un sommet pour lui. Son seul défaut : les mauvais buts accordés trop tôt en première période.

Evan Fitzpatrick (6 victoires, 6 défaites) - Repêché au 4e rang au total en 2014, Fitzpatrick représente l'avenir du Phoenix devant le filet. À 16 ans, il démontre tout un potentiel et ses statistiques font rêver la direction. Son dossier? Une moyenne de 3,3 buts alloués par match et un taux d'efficacité de ,887. Pas si mal pour une recrue. À cet âge, peut-on en exiger davantage?

Défenseurs

Jérémy Roy (5 buts, 33 passes) - Roy joue à la hauteur de son talent. Il agit en vrai général à la ligne bleue. Il aurait pu mal gérer la pression, puisqu'il sera disponible au prochain repêchage de la LNH. Mais au contraire, il semble élever son jeu d'un cran. Ses capacités de transporter la rondelle, sa vision du jeu et son intelligence font de lui l'un de meilleurs défenseurs du circuit.

Carl Neill (8 buts, 17 passes) - La saison 2014-2015 semble lui sourire. Meilleur défensivement, Neill utilise bien son gros gabarit et sera le premier à lever la main pour aller au front. La grosse différence cette année? Il n'hésite pas à prendre des tirs au filet. Sa présence sur le jeu demeure rassurante.

Alexis Vanier (4 buts, 11 passes) - Difficile de tracer le bilan de ce géant défenseur, puisqu'il n'a joué que huit rencontres dans l'uniforme des Oiseaux. Le Phoenix avait besoin d'ajouter du poids à son alignement. Ses 6'5'' et 227 livres intimident. Sans tomber dans la dentelle, son jeu demeure efficace. Mais c'est surtout en séries qu'il se démarquera.

Julien Bahl (5 buts, 6 passes) - Ce défenseur polyvalent est de plus en plus confiant sur la patinoire. La quatrième étoile lui revient bien souvent. On pourrait donc lui appliquer l'étiquette de héros obscur. Il accumule plus de points que prévu. Ses qualités en défensive demeurent indéniables.

Aaron Hoyles (2 buts, 5 passes) - Âgé de 20 ans, Hoyles obtient beaucoup de temps de jeu. Ce qui explique partiellement son différentiel de -15, le pire chez les défenseurs du Phoenix. Sa blessure en début de saison l'a certainement empêché d'être aussi robuste qu'il l'aurait souhaité. Bien apprécié de ses coéquipiers, Hoyles apporte un grand leadership au sein de cette jeune formation.

Mikaël Sabourin (0 but, 5 passes) - Utilisé comme sixième défenseur au départ, Sabourin a gagné sa place grâce à sa robustesse. La venue de Vanier et les blessures l'obligent à jouer à l'attaque sur le 4e trio. Avec l'absence de Trevor Stacey, il remplit à merveille le rôle de dur à cuire. Même s'il est le seul joueur régulier à ne pas avoir marqué, on lui pardonne facilement étant donné tout le coeur qu'il met à l'ouvrage.

Thomas Grégoire (1 but, 3 passes) - La recrue de 16 ans a déjà étalé tout son potentiel. Il joue avec la maturité d'un vétéran, mais son jeune âge le pousse à commettre parfois quelques erreurs. Si on lui reprochait son indiscipline en début de saison, il a amélioré ce volet. Sa faible contribution offensive n'a rien d'inquiétant pour le moment.

Attaquants

Kay Schweri (7 buts, 41 passes) - La surprise de la saison. Schweri forme un duo remarquable avec son complice Tim Wieser. Ses mains, ses feintes et ses qualités offensives valent à elles seules le billet d'entrée. L'entraîneur Judes Vallée espère seulement que sa fin de saison soit aussi productive que le début.

Tim Wieser (30 buts et 15 passes) - Le meilleur buteur des siens et de loin. Pendant un certain temps, le petit Suisse était même le franc tireur le plus prolifique du circuit. Il lance énormément au filet et avec raison. Saura-t-il poursuivre au même rythme? Possible, mais difficile.

Daniel Audette (17 buts, 28 passes) - Enfin, Daniel Audette n'a plus toute la pression sur ses épaules. Le talentueux joueur de centre est maintenant bien entouré à l'offensive. Il se montre encore indiscipliné à l'occasion, mais il sait se faire pardonner en jouant mieux défensivement. Il terminera probablement au premier rang des pointeurs du Phoenix.

Cameron Darcy (9 buts, 23 passes) - Voilà le joueur que le Phoenix recherchait. Arrivé tout récemment du Cap-Breton, il a relancé sa saison à Sherbrooke. Il possède de fortes qualités à l'offensive et pousse ses coéquipiers à redoubler d'effort. Bon leader, sa présence peut être déterminante une fois les séries entamées.

David Storto (13 buts, 16 passes) - Excellent patineur, franc tireur, attaquant dangereux. Storto a dû s'adapter à la LHJMQ après avoir quitté les rangs collégiaux américains. Il est l'un des joueurs de l'heure dans le circuit. Il devra améliorer son différentiel, mais se trouve sur la bonne voie pour y parvenir.

Raphaël Lafontaine (8 buts, 8 passes) - On aurait pu croire qu'il produirait davantage offensivement. Les points ont tardé à venir malgré son éthique de travail irréprochable. Le vétéran de 20 ans connaît plus de succès depuis quelques matchs. Il effectue toujours un bon travail en désavantage numérique. Un modèle pour ses coéquipiers en ce qui a trait à l'attitude.

Kevin Domingue (10 buts, 4 passes) - L'attaquant de 19 ans possède tout un tir et sait bien l'utiliser. Défensivement, il livre aussi la marchandise et se fait rarement prendre en défaut. Domingue est le plus discipliné du Phoenix. Reste maintenant à peaufiner son jeu collectif.

Vincent Deslauriers (5 buts, 9 passes) - Il a connu un excellent début de saison, mais a ralenti après avoir été retiré du trio des Suisses. Victime d'une sérieuse blessure, Deslauriers devra continuer à exceller défensivement tout en engrangeant des points à son retour s'il souhaite demeurer dans les bonnes grâces de l'organisation.

Nicolas Poulin (2 buts, 8 passes) - Le joueur de 17 ans avait tellement mis la barre haute durant le camp. Normal d'être aujourd'hui un peu déçu par sa faible production. Il faut avouer qu'il n'obtient pas beaucoup de temps de jeu. Il est encore jeune. Tous les espoirs sont permis. Surtout parce qu'il se fait de plus en plus remarquer sur la glace.

Gabriel Fontaine (2 buts, 7 passes) - À sa première saison complète avec le Phoenix, Gabriel Fontaine doit assumer un rôle de second plan. Malgré les blessures, il obtient sa part de points. Utilisé lors des désavantages numériques, Fontaine tire son épingle du jeu défensivement.

Owen Bennington (2 buts, 2 passes) - Amené en renfort récemment afin d'offrir un coup de main à Mikaël Sabourin, Bennington n'a pas joué énormément avec le Phoenix. Surtout utilisé au début des matchs dans un but précis, soit celui de brasser l'adversaire, l'homme fort devra trouver les bons moments pour jeter les gants.

Chase Harwell (1 but, 3 passes) - Il a du chien, ce Harwell. Il offre toujours un effort soutenu lors de chaque présence. Sa blessure en début de campagne ne l'a évidemment pas aidé. Malgré tout, il offre une présence physique importante et démontre beaucoup de caractère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer