Inconfort chez les 20 ans

Raphaël Lafontaine... (Photo fournie)

Agrandir

Raphaël Lafontaine

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) À leurs derniers milles dans la LHJMQ, Aaron Hoyles, Charles-Éric Légaré et Raphaël Lafontaine traînent souvent ensemble entre les entraînements et les parties. Fréquemment, Légaré et Lafontaine se retrouvent également pour compléter des cours à distance. Depuis le début de la saison, un lien solide unit les joueurs les plus âgés du Phoenix de Sherbrooke.

Pour cette raison, l'arrivée de Cameron Darcy vendredi a causé une certaine onde de choc chez les trois amis. Loin d'être dupes, ils savent très bien que la venue d'un quatrième joueur de 20 ans signifie que l'un d'entre eux devra sans doute plier bagage prochainement.

«C'est sûr que c'est inconfortable en ce moment pour tous les 20 ans, confie Raphaël Lafontaine. Si je parle pour moi, c'est certain que je ne dors pas bien avec ça.»

«Avec quatre 20 ans, c'est sûr que c'est une situation assez délicate. Ça nous tracasse un peu, mais on essaie de ne pas trop y penser», souligne quant à lui Charles-Éric Légaré.

«En tant que joueurs de 20 ans, on savait dans quoi on s'embarquait quand on a décidé de continuer à jouer, note cependant le défenseur Aaron Hoyles. On n'avait pas à le faire et on a choisi de le faire quand même. Nous sommes super proches les uns des autres; on sort ensemble tous les jours et on va être tristes de voir l'un d'entre nous partir.»

Il faut dire que les trois joueurs ont quelque peu forcé la main du directeur général Patrick Charbonneau en raison de leurs difficultés à s'imposer malgré leur expérience dans le circuit Courteau. Raphaël Lafontaine a obtenu 11 points en 33 matchs et montre un différentiel de moins-10 et Aaron Hoyles, qui devrait assurer une certaine stabilité en défensive, est à moins-13. Depuis son acquisition des Screaming Eagles du Cap-Breton - et malgré quelques bonnes séquences - Légaré produit largement en deçà des attentes avec seulement 12 points en 21 matchs.

«Ce n'est pas un secret qu'on connaît des difficultés dernièrement, constate Aaron Hoyles. C'est évident qu'on y pense, mais en même temps, le hockey est une business. L'équipe désire s'améliorer et nous sommes chanceux d'avoir obtenu Cameron Darcy pour un choix de 4e ronde. C'est un très bon joueur.»

Une compétition inévitable

Les trois s'entendent pour dire que la présence de Darcy les forcera à élever leur jeu d'un cran dans le but d'éviter d'être celui sur qui l'épée de Damoclès devra tomber.

«Il faut jouer avec cette réalité, prouver qu'on veut rester dans l'équipe et donner le maximum qu'on peut. C'est ma cinquième année et je veux la terminer avec le Phoenix. Je vais tout faire pour rester», assure Lafontaine.

«Ça peut donner un piquant de plus pour vouloir encore plus montrer ce qu'on peut faire», consent Légaré. Les trois, on est trois bons chums et il ne faut pas trop penser à la compétition. On doit faire du mieux qu'on peut et les décisions ne seront pas prises par nous de toute façon.»

Blessé au haut du corps, ce dernier devrait être apte à un retour au jeu le 28 décembre, contre l'Armada de Blainville-Boisbriand. Il ne cache pas espérer avoir la chance de se racheter aux côtés de Cameron Darcy, avec qui il a inscrit plus d'un point par match l'an dernier à Cap-Breton.

«Je suis content de voir Cameron arriver ici. Si j'ai la chance de pouvoir jouer encore sur la même ligne que lui comme l'an dernier, je pense que ça avait très bien été nous deux. On a eu beaucoup de succès», souligne le numéro 16.

Quoi qu'il advienne au cours des prochaines semaines, les trois porte-couleurs du Phoenix soutiennent tout de même que leur amitié demeurera intacte.

«À la fin de la journée, quelqu'un devra partir, mais je peux garantir que nous allons demeurer amis pour le restant de nos vies», mentionne Hoyles.

«Du jour au lendemain on peut perdre un de nos meilleurs amis, et même si ton meilleur ami est maintenant ton compétiteur, il faut jouer avec ça. C'est ça le hockey», résume Raphaël Lafontaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer