Patrick Charbonneau: «On est là où on pensait être»

Patrick Charbonneau... (Archives La Tribune)

Agrandir

Patrick Charbonneau

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) S'il a connu des succès inespérés en début de campagne, le Phoenix est plongé depuis quelques rencontres dans son premier passage difficile de la saison. Avec seulement quatre rencontres à son calendrier avec la pause des Fêtes, et avant le début de la période des transactions dans la LHJMQ, le Phoenix sera-t-il tenté de donner un coup de barre afin d'améliorer sa position au classement?

Ainsi, pratiquement à mi-chemin de sa saison, le Phoenix est avantageusement positionné au deuxième rang de la Division Ouest de la LHJMQ, trois petits points derrière Blainville-Boisbriand, et au huitième échelon au classement général.

« On a beaucoup de jeunes qu'on aime et qu'on ne veut pas donner dans une transaction. »

Le hic, c'est que le classement est tellement serré que les Sherbrookois se retrouvent seulement avec une avance de quatre points devant Val-d'Or, qui occupe le sixième et dernier rang de la division Ouest.

« On regarde le classement et c'est très serré, on peut gagner trois matchs et se retrouver au troisième rang ou encore, en perdre trois de suite et se retrouver aussi bas qu'en 14e place au classement général. Dans ce contexte, il y beaucoup d'équipes qui pensent à s'améliorer et qui croient avoir des chances de se rendre loin en séries. Voilà pourquoi c'est présentement un marché d'acheteurs, les prix sont plus élevés qu'à l'habitude. Et surtout, il y a beaucoup de bons joueurs de 20 ans cette année. Ça change la donne », a indiqué mardi le directeur général du Phoenix de Sherbrooke, Patrick Charbonneau.

À l'aise avec sa formation

Installé comme à son habitude dans les hauteurs du Palais des sports à regarder le Phoenix à l'entraînement, hier, Charbonneau n'avait pas le téléphone cellulaire scotché à l'oreille.

Il y a bien des discussions avec ses homologues des autres formations de la LHJMQ, mais jusqu'ici, Charbonneau est à l'aise avec sa formation.

« Pour l'instant, on est là où on pensait être. On a connu plus de succès que prévu en début de campagne, lors des 15 premiers matchs, alors qu'on trouvait toujours un moyen de gagner. C'est un peu plus difficile depuis ce temps, et on a moins de breaks récemment, car malgré tout on joue du hockey très semblable à celui du début de saison. Dans ce contexte, il ne faut pas s'attendre à ce qu'on chavire l'équipe à l'envers », a-t-il continué.

« Au début de l'année, on disait qu'on voulait être dans le deuxième tiers de la ligue et on est présentement 8e. Il ne faut pas oublier qu'on était derniers l'an passé. On est à trois points d'être 3e, on est une des cinq équipes les plus jeunes de la ligue alors que notre noyau comprend plus de joueurs de 17 ou de 18 ans, que de joueurs de 19 ou de 20 ans. On a beaucoup de jeunes qu'on aime et qu'on ne veut pas donner dans une transaction. »

Avec une formation qui a prouvé qu'elle pouvait marquer des buts, grâce au brio des Daniel Audette, Tim Wieser et Kay Schweri, et qui sait se montrer pingre en défensive (seulement 99 buts accordés, le 3e plus bas cumulatif de la LHJMQ), il serait tentant pour le Phoenix de transiger pour s'améliorer dans l'immédiat.

« Si on peut améliorer l'équipe pour cette année et l'an prochain, on va prendre les décisions en conséquence. Mais jusqu'à preuve du contraire, on n'est pas dans le marché de courir après des joueurs de 20 ans ou des joueurs de location, que tu vas chercher pour les trois derniers mois de l'année », a confirmé Charbonneau.

Jérémy Roy

Est-ce que l'état de santé du défenseur Jérémy Roy pourrait brouiller les cartes? Ce dernier est à l'écart depuis quelque temps déjà et son cas est réévalué quotidiennement.

Il n'était pas à l'entraînement d'hier et une décision sera prise au cours des prochains jours à savoir s'il participera ou non aux quatre matchs de l'équipe avant la pause des Fêtes.

« Il ne jouera pas demain (ce soir), il a aggravé une blessure subie en tout début de saison. Il a joué malgré la douleur, mais la situation s'est dégradée il y a environ un mois. On ne veut pas prendre de chance dans son cas », a indiqué Charbonneau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer