Enfin une victoire!

Le Phoenix a poussé un soupir de soulagement vendredi soir à Charlottetown en... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Le Phoenix a poussé un soupir de soulagement vendredi soir à Charlottetown en mettant un terme à sa mauvaise séquence de quatre revers grâce à un but de Daniel Audette alors qu'il ne restait que 15 secondes à faire à la rencontre. Marque finale : 3-2.

Cette victoire était plus qu'attendue du côté des Sherbrookois, qui ont mis fin à leur calvaire grâce à une nette domination face aux Islanders à l'occasion de leur deuxième match d'une série de trois dans les Maritimes.Le Phoenix avait pourtant accordé le premier but de la rencontre encore une fois, et ce, lors de la seconde minute de jeu. Alex Bureau s'est alors montré généreux envers Filip Chlapik, qui su trouver un trou sous le bloqueur du gardien sherbrookois.

Contrairement au Phoenix, les Islanders ont ensuite profité de leur premier et seul avantage numérique de la période alors que Thomas Grégoire se trouvait au cachot.

Laissé seul dans la zone payante, Russ Johnston a accepté une magnifique passe du très prometteur Daniel Sprong, qui se trouve dans la mire de tous les recruteurs de la LNH par les temps qui courent.

Le réveil du Phoenix

En espérant offrir un peu plus d'émotions à ses coéquipiers, Jérémy Roy a servi toute une mise en échec dès les premières minutes du deuxième vingt, refusant ensuite un combat avec Alexandre Goulet originaire de Disraeli.

Sur la même séquence, Carl Neill s'en est pris à Bradley Kennedy. Après avoir porté plusieurs coups derrière la tête de son opposant, Neill a été chassé de la rencontre pour avoir enlevé le casque de l'adversaire.

Alors que les Islanders se trouvaient déjà en désavantage numérique, David Henley a dangereusement frappé Tim Wieser, ce qui a ainsi provoqué une supériorité numérique à cinq contre trois.

Si les hommes de Judes Vallée n'ont pas saisi cette chance en or, ils ont toutefois réduit l'écart à un but grâce à Tim Wieser, qui a profité du positionnement défaillant du gardien Mason McDonald pour loger la rondelle dans une cage presque déserte.

À peine trente secondes plus tard, Charles-Éric Légaré s'est servi de sa meilleure arme pour déjouer McDonald dans le bas du filet grâce à un lancer impeccable.

Peu à peu, on sentait le vent tourné de bord en faveur des Sherbrookois au Centre Eastlink de Charlottetown.

 Audette se lève

La troisième période a été nettement à l'avantage du Phoenix du début jusqu'à la fin, mais malgré les 14 tirs effectués par les Sherbrookois durant le dernier vingt, aucun but n'avait été marqué jusqu'à ce que Daniel Audette mette fin aux hostilités alors qu'il ne restait que 15 secondes à jouer dans la rencontre.

Audette a vu la rondelle atterrir sur sa palette et a ensuite festoyé de façon extravagante avec ses coéquipiers et avec raison.

Le Phoenix a pris la direction de Moncton immédiatement après l'engagement afin d'y passer la nuit et se dirigera vers Bathurst en matinée question de disputer samedi soir son troisième et dernier match du voyage dans les Maritimes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer