David Storto doit retrouver sa confiance

David Storto... (Archives La Tribune)

Agrandir

David Storto

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'adaptation de l'attaquant David Storto des Collèges américains à la Ligue de hockey junior du Québec se fait plus difficilement que prévu chez le Phoenix de Sherbrooke.

Au lendemain d'une sortie ordinaire des siens contre les Tigres de Victoriaville qui s'est soldée par une défaite de 4-0 vendredi dernier, l'entraîneur-chef du Phoenix, Judes Vallée, a senti le besoin de brasser la soupe et le patineur de 19 ans s'est retrouvé sur le quatrième trio aux côtés de Kevin Domingue et Jean-François Lavoie lors de l'affrontement contre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi.

« Peu importe le trio sur lequel Judes me met, je vais toujours tout donner et je dois seulement continuer à travailler fort », relate toutefois Storto, qui se dit déçu de son début de saison.

« Il y a toujours des hauts et des bas dans une saison, mais personnellement je ne suis pas très satisfait après 21 parties, parce que je pense que je peux en donner plus. Je veux vraiment être plus impliqué dans mon rôle. J'ai une bonne intensité, aller chercher les rondelles et je peux amener beaucoup d'offensive à l'équipe. Je pense que je suis un bon patineur, que j'ai beaucoup de vitesse et que je suis quand même un bon manieur de rondelle avec un bon lancer. Si j'ai l'opportunité d'amener la rondelle au filet dans les matchs je vais le faire. »

Il faut dire que malgré ses efforts, le jeune homme originaire de Blainville a fourni peu d'arguments à son entraîneur pour le laisser auprès de son bon ami Daniel Audette et de Charles-Éric Légaré ces derniers temps. S'il a obtenu six buts et six passes en 21 matchs jusqu'ici, l'ailier droit est quelque peu disparu après une bonne performance de deux buts contre les Wildcats de Moncton le 24 octobre dernier. Réputé pour être rapide et avoir l'un des tirs du poignet les plus puissants de l'équipe, Storto n'a décoché que six lancers au cours des cinq derniers matchs en plus d'obtenir seulement cinq mises en échec et de cumuler un différentiel de moins-7.

Alors qu'un marqueur va souvent se consoler lors d'un passage à vide en tablant sur les chances de compter qui continuent d'affluer, le principal intéressé soutient que c'est précisément ce qui manque depuis trois semaines.

« Quand j'ai l'opportunité de lancer, je vais le faire, mais c'est ce qu'il me manque un peu, les opportunités, admet l'attaquant. Il y a des joueurs qui sont aux bonnes places aux bons moments à chaque partie, mais des fois, moi, ce n'est pas le cas nécessairement. C'est ce qui me frustre en ce moment, mais ça va se replacer éventuellement. »

Storto, qui s'entraînait au sein d'un trio complété par Simon Desbiens et Raphaël Lafontaine, hier, a eu un entretien de plusieurs minutes à la fin de l'entraînement avec Judes Vallée. L'entraîneur-chef signale qu'il n'en demande pas plus à David Storto qu'à ses coéquipiers et de ne pas voir le déplacement de ce dernier comme une punition, mais plutôt comme une façon d'aider son attaquant à retrouver sa confiance.

« Ce que je lui demande c'est la même chose que je demande à tout le monde, c'est de travailler et de garder une bonne attitude et ça, il l'a, assure Vallée. Ce n'est pas nécessairement qu'il a arrêté de travailler, mais un à moment donné ça fonctionnait plus ou moins bien. Moi, je dois le mettre dans une situation où il pourra reprendre sa confiance », a justifié le pilote sherbrookois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer