Mauvaise soirée de travail dans la Vieille Capitale

Comme il l'avait fait lors du match d'ouverture... (Archives La Tribune, Imacom Maxime Picard)

Agrandir

Comme il l'avait fait lors du match d'ouverture à Sherbrooke, Tim Wieser a inscrit le premier but du match au Colisée de Québec, mercredi, mais ce fut le seul but du Phoenix qui s'est incliné 4-1 devant les Remparts.

Archives La Tribune, Imacom Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le Phoenix était méconnaissable mercredi soir au Colisée de Québec. Rien ne fonctionnait pour les Sherbrookois. Et les Remparts n'ont pas laissé filer leur chance en récoltant les deux points grâce à un gain de 4-1.

Les deux équipes ont entamé le début du match en effectuant quelques jeux décousus. Avec tous ces arrêts de jeu, il semblait difficile d'adopter un certain rythme de part et d'autre.

Profitant d'un avantage numérique à 5 contre 3, Tim Wieser a une fois de plus marqué le premier but du match pour le Phoenix, son huitième de la saison, peu après avoir vu un lancer de Jérémy Roy frapper la barre horizontale.

Kay Schweri a obtenu sa 14e passe sur ce jeu et Daniel Audette a également amassé un point.

Le Phoenix endormi

Après avoir endormi les hommes de Judes Vallée en première période, les Remparts ont débuté le second tiers avec plus de conviction, allant même jusqu'à embouteiller le Phoenix dans sa zone.

D'un tir voilé effectué près de la ligne bleue, Dmytro Timashov a déjoué Alex Bureau dans le haut du filet, célébrant ainsi son 18e anniversaire d'une belle façon.

Les Remparts ont poursuivi leur élan en donnant du mal au Phoenix même lorsqu'ils se trouvaient en désavantage numérique.

Alors qu'il restait sept minutes à faire, Marc-Olivier Roy a complété un merveilleux tic-tac-toe pour porter la marque à 2-1, ce qui n'a pas empêché pour autant les Remparts de continuer de frapper à la porte avec des tirs dangereux.

La séquence offensive des Remparts s'est poursuivie dès les premières secondes d'un avantage numérique. Guillaume Gauthier a ainsi marqué le troisième filet de Québec à l'aide d'un tir précis décoché du haut des cercles de mise en jeu.

Déclassé en deuxième période, le Phoenix s'est montré ébranlé par ces trois buts sans réplique, mais a su limiter les dégâts par la suite retraitant toutefois au vestiaire avec un recul de deux buts.

 Un troisième vingt sans histoire

 La troisième période s'est résumée au bon travail du cerbère Éric Brassard, qui a bloqué toutes les attaques du Phoenix, même les plus mordantes.

Contrairement à leur habitude, les Sherbrookois n'ont pas su rebondir en fin de match, incapables d'effacer ce déficit.

Cody Donaghey a enfoncé le dernier clou dans le cercueil du Phoenix en fin de rencontre lors d'une supériorité numérique.

La séquence de trois gains des Sherbrookois a ainsi pris fin dans la Vieille Capitale devant 6689 spectateurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer