Les deux Suisses du Phoenix font parler d'eux

Installés respectivement au sixième et au septième rangs... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Installés respectivement au sixième et au septième rangs des compteurs de la LHJMQ, Kay Schweri et Tim Wieser font écarquiller bien des yeux depuis le début de saison.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il n'y a pas si longtemps, les amateurs de hockey junior n'en avaient que pour Daniel Audette et Jérémy Roy. En ce début de saison, c'est au tour des deux Suisses de faire jaser partout où ils passent.

Le cas de Kay Schweri demeure le plus surprenant. Non seulement il occupe le sixième rang des pointeurs du circuit avec un but et 13 mentions d'aide, mais il domine également le jeu en zone offensive à 17 ans, lui qui dispute sa première saison dans la LHJMQ.

Si Schweri est le meilleur passeur du circuit, son compatriote Tim Wieser (7-4) se veut le deuxième buteur après six matchs. Ses onze points le placent au septième rang.

Moins étonnant, puisqu'il a tout de même empoché 44 points l'an dernier à titre de recrue.

« On est évidemment fiers de retrouver notre nom dans le top 10 des pointeurs de la LHJMQ et on sait très bien qu'il n'y a que six parties de disputées, soutient Wieser. Il en reste encore environ 60 après tout! On sera peut-être davantage surveillés, mais on doit jouer intelligemment. Surtout parce que nous n'avons pas un très gros gabarit. »

Une saison cruciale

De la façon dont ils jouent, les deux Suisses se magasinent présentement une paire de billets pour le Championnat mondial de hockey junior.

« On le sait que ça peut arriver, concède Wieser. On l'espère, ça c'est certain. L'important présentement, c'est d'aider notre équipe à gagner. On est par contre conscients qu'il s'agit d'une année importante pour nous. »

Une saison cruciale, surtout parce que le plus vieux des Suisses du Phoenix n'a toujours pas été repêché alors que de son côté, Schweri se trouve au sein du groupe des meilleurs espoirs au prochain encan de la LNH.

La première liste émise par la centrale de recrutement le classait parmi les choix des rondes 4 à 6.

« Je ne pense pas beaucoup à ça. Je pratique mon propre style de jeu et je fais du mieux que je peux tous les soirs. Jusqu'à maintenant la formule fonctionne bien », résume Schweri avec son calme habituel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer