Mathieu Laverdure ne pourra affronter le Drakkar

Le défenseur Mathieu Laverdure ne sera pas de l'alignement ce soir à... (Photo Phoenix de Sherbrooke, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Photo Phoenix de Sherbrooke, Vincent Lévesque-Rousseau

Partager

Pierre Turgeon
Pierre Turgeon
La Tribune

(Baie-Comeau) Le défenseur Mathieu Laverdure ne sera pas de l'alignement ce soir à Baie-Comeau où le Phoenix entreprend sa première participation en séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Laverdure ne pourra être disponible avant cinq semaines en raison d'une fracture à la main.

Le Phoenix avait préféré ne pas ébruiter la nouvelle cette semaine, sachant que le Drakkar aime jouer la carte de la robustesse. Il a toutefois bien fallu se rendre à l'évidence cet avant-midi au Centre Henry-Léonard : non seulement Laverdure ne s'entraînait pas avec ses coéquipiers, mais  il s'y est présenté avec la main dans le plâtre.

Il a subi cette fracture samedi dernier, à Val-d'Or, lorsqu'il a été atteint à la main par un tir de l'enclave.

«Il y a bien des façons d'être toughs. Nous, nous ne pouvons l'être comme le Drakkar l'est. Le Drakkar est reconnu pour avoir des joueurs qui sont gros et physiques. Nous, nous serons toughs à notre façon, mais je ne vous dirai pas quelle sera notre façon,» a lancé l'entraîneur Judes Vallée à la fin de la séance d'entraînement à laquelle ont assisté, en partie du moins, les entraîneurs Éric Veilleux et Patrick Bosch, le directeur général Steve Ahern ainsi que quelques joueurs.

Vallée n'a pas voulu apporter plus de précisions sur son alignement de ce soir.

Puisque son adjoint Stéphane Julien a fait faire du temps supplémentaire au Vincent Richer, Samuel Landry et Alexandre Grenier, il devenait facile de déterminer que les deux derniers ne seraient pas de alignement du Phoenix ce soir.

Quant au défenseur Vincent Richer, il accompagne et s'entraîne avec l'équipe, mais il est déjà connu qu'il ne pourra revenir au jeu ce printemps après avoir subi une importante intervention chirurgicale à l'épaule en janvier.

Du côté du Drakkar, l'entraîneur Éric Veilleux ne pourra compter sur son colosse Samuel Noreau, en raison lui aussi d'une fracture à la main, subie lors du combat qu'il a livré à Mathieu Laverdure, à Sherbrooke, le 9 mars dernier.

Lui aussi a eu droit à du temps supplémentaire avec l'entraîneur-adjoint Patrick Bosch hier avant-midi, tout comme l'attaquant Charles Poulin. Enfin, Éric Veilleux a annoncé qu'il lancerait dans la mêlée son gardien de 17 ans Philippe Cadorette pour entreprendre les séries.

Bien que Cadorette ait été le gardien régulier du Drakkar au cours de la dernière saison, il en sera à sa première présence face au Phoenix de Sherbrooke.

Cadorette a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,74, un pourcentage d'efficacité de 0,892 et une fiche de 29 victoires et 17 défaites, dont deux en bris d'égalité.

Reportage complet sur le début de la série Phoenix/Drakkar dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer