Le Phoenix cède après une longue fusillade

Le capitaine du Phoenix, Alexandre Comtois, a déjoué... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Le capitaine du Phoenix, Alexandre Comtois, a déjoué deux fois le gardien des Voltigeurs, Domenic Graham.

Imacom, Maxime Picard

Partager

Sur le même thème

Pierre Turgeon
Pierre Turgeon
La Tribune

(Sherbrooke) - C'était le dernier match avant le congé de Noël et les 3305 spectateurs ont profité d'un cadeau offert par le Phoenix et les Voltigeurs qui se sont livré vendredi soir un excellent spectacle. Finalement, les Voltigeurs l'ont emporté 5-4, mais il a fallu des tirs de barrage pour briser l'égalité. Ce n'est qu'au sixième tireur, Jérôme Verrier, qu'on a pu faire un gagnant.

La première période a donné lieu à de beaux élans de par et d'autre. La nouvelle unité du Phoenix en avantage numérique était sur la glace lors des deux premiers buts. C'est d'abord Jérémie Malouin qui a mis sa vitesse à profit en désavantage numérique pour sauter sur une rondelle libre à sa ligne bleue et filer seul jusqu'à Jacob Chouinard qu'il a déjoué avec un tir du côté de son bloqueur.

Un peu comme si l'entraîneur Judes Vallée avait mis tous ses oeufs dans le même panier en réunissant Daniel Audette, Alexandre Comtois et Michael McNamee avec Dennis Kamaev et Dominic Tassi aux pointes, la nouvelle unité a pu se reprendre en fin d'engagement lorsque Comtois a inscrit son 9e filet de la saison. Et elle a frappé à nouveau au milieu de la période médiane quand le capitaine sherbrookois a réussi son deuxième du match pour donner les devants aux Sherbrookois.

Mais ce but en avantage numérique a été parmi les seuls bons moments du Phoenix en deuxième période. Il a eu besoin d'un Jacob Chouinard à son mieux pour limiter les dégâts. Le gardien sherbrookois a toutefois cédé deux fois en fin d'engagement sur deux lancers qu'il aimerait probablement revoir, ceux de Jordan Murray et de Marc-Olivier Brouillard. Les deux fois, il a été surpris par les tirs décochés sans avertissement.

Le Phoenix s'est repris au troisième vingt. Dennis a d'abord égalé la marque à 3-3, mais Olivier Archambault a rapidement redonné les devants aux visiteurs. Il a fallu un troisième but en avantage numérique, celui de Daniel Audette, pour pousser le match en prolongation.

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer