MacDonald s'éclate à Gatineau

Anderson MacDonald... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Anderson MacDonald

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Gatineau) Anderson MacDonald n'a pas encore joué 30 matches dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Déjà, il a trouvé une formation contre laquelle il est particulièrement à l'aise.

Il n'a visiblement aucun problème contre les Olympiques de Gatineau.

La recrue du Phoenix de Sherbrooke a réussi deux tours du chapeau contre l'équipe de l'Outaouais au cours de la dernière semaine. Son dernier a permis à son équipe de signer une grosse victoire sur la route, samedi.

Au Centre Robert-Guertin, au beau milieu de la deuxième période, les Oiseaux tiraient de l'arrière par trois buts.

MacDonald avait déjà inscrit le premier but de son équipe, vers la fin du premier tiers. Il a donné le ton à la remontée en inscrivant son deuxième filet avant la fin de la deuxième. Il a complété le travail en inscrivant le but de la victoire en toute fin de match.

« C'est un scoreur naturel. Il a un pif offensif. Il a connu un petit down offensif dans le dernier mois, mais il a trouvé le moyen de s'en sortir en marquant six buts dans la dernière semaine. C'est un gamer », constate l'entraîneur-chef sherbrookois, Stéphane Julien.

MacDonald a franchi le plateau des 20 buts juste avant de partir pour les Fêtes.

Il pourra profiter pleinement de ses vacances, lui qui occupe le 12e rang du classement des buteurs de la LHJMQ.

« À 16 ans, c'est un bel exploit, note Julien. On lui donne beaucoup de temps de glace. Il en profite. »

Le jeune joueur du Nouveau-Brunswick ne s'attendait pas à connaître un tel départ dans le hockey junior majeur.

« Je n'oserais pas dire que marquer autant de buts faisait partie de mes objectifs en début de saison. Je voulais simplement me présenter chaque soir et travailler le plus fort possible. Je voulais jouer le mieux possible et faire le travail », explique-t-il.

« Maintenant, je vois ce que je peux faire. Je veux juste que ça se poursuive. Je veux continuer de produire. »

Fitz fait le travail

Julien Pelletier et Thomas Grégoire ont inscrit les deux autres buts du Phoenix à Gatineau. L'équipe amorce les vacances avec une fiche de 14-18-1, au 16e rang du classement général.

Evan Fitzpatrick aura été l'autre joueur à pleinement profiter du dernier voyage en Outaouais.

Le gardien de buts numéro un ne devait pas prendre part à la rencontre. Il avait déjà été passablement éprouvé la veille, en revenant au jeu après une longue absence.

Stéphane Julien a choisi de l'envoyer dans la mêlée quand son partenaire, William Giroux, a laissé passer trois des huit premiers lancers des Olympiques.

En relève, Fitzpatrick a donné 47 grosses minutes au Phoenix. Il a stoppé 23 des 24 lancers dirigés vers lui. Seul Vitalii Abramov a réussi à le déjouer.

Il est allé chercher sa première victoire depuis le 6 novembre.

« Ça faisait trois semaines, peut-être, qu'il n'avait pas gardé les buts. On ne voulait pas lui imposer une séquence de deux matches en autant de soirs dès le départ. La situation a changé. Il fallait prendre une décision rapidement. Fitz a vraiment bien fait quand il est revenu devant le filet », a dit l'entraîneur.

Dans le camp de Gatineau, on a mal digéré cette défaite. Sans vouloir manquer de respect envers ses adversaires, le pilote des Olympiques Mario Duhamel juge que son équipe s'est battue elle-même.

« Nous avons cessé de jouer. C'est aussi simple que ça. Nous avons voulu tomber dans le spectacle pour en mettre plein la vue à nos partisans. Pourtant, on leur en mettait déjà plein la vue en jouant de la bonne manière auparavant », a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer