La deuxième coule les Voltigeurs

Les Voltigeurs de Drummondville ont connu un passage à vide d'une dizaine de... (Archives La Tribune, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Archives La Tribune, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Les Voltigeurs de Drummondville ont connu un passage à vide d'une dizaine de minutes, dimanche à Baie-Comeau, et le Drakkar en a profité pour inscrire trois buts, en route vers un gain de 4-1.

« On a mis du temps à se mettre en marche en première et, en deuxième, on a connu des difficultés pendant cinq ou six minutes et ça nous a été fatal », explique l'entraîneur des Rouges, Steve Hartley.

Le gardien de 16 ans Olivier Rodrigue éprouve toutes sortes de difficultés et ses ennuis se sont poursuivis face au Drakkar. Il a cédé à quatre reprises sur seulement 20 tirs avant d'être retiré du match à la faveur d'Anthony Dumont-Bouchard, qui a été parfait sur 10 lancers.

Malgré le retard de trois buts, les Voltigeurs ont refusé de baisser les bras et ont lancé 15 fois au but au cours de la seule troisième période. Ils n'ont toutefois pas trouvé le moyen de battre Antoine Samuel.

Gérer l'émotion et l'énergie

Les Drummondvillois se sont présentés sur la glace du Centre Henry Léonard dans un drôle d'état d'esprit. Ils venaient d'apprendre que leur capitaine, Joey Ratelle, ne serait pas de la partie et qu'il terminerait sa carrière junior sous d'autres cieux.

« C'est le côté humain du sport. Il était un bon ami de ces gars-là, il y en a qui ont joué plusieurs saisons à ses côtés. Ça a été un choc pour certains, on leur a expliqué que la vie continuait et qu'on avait un travail à faire », signifie Hartley.

Les Voltigeurs ont ainsi subi un premier revers en trois rencontres au cours du week-end. Ils ont battu les Saguenéens de Chicoutimi vendredi et samedi. À certains moments, ils ont semblé quelque peu amortis par le nombre élevé de matchs disputés dans un court laps de temps.

« On ne peut qu'être contents des efforts et des résultats obtenus en fin de semaine. Contre le Drakkar, on a travaillé fort, mais on a mal travaillé et ça peut être attribuable à la fatigue. On a joué beaucoup de matchs récemment, ça va faire du bien d'avoir la semaine pour s'entraîner avant le match de vendredi. On va essayer de finir ça en beauté avant le congé de Noël », conclut l'instructeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer