Phoenix affamé et Tigres fatigués

Hugo Roy et son trio ont donné des... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Hugo Roy et son trio ont donné des maux de tête aux Tigres de Victoriaville mercredi soir au Palais des sports.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est avec le couteau entre les dents que le Phoenix a reçu la visite des Tigres de Victoriaville mercredi soir. Dominés dans tous les aspects du jeu, les Félins avaient la langue à terre face aux Oiseaux, qui en ont profité pour ajouter une victoire à domicile par la marque de 4 à 1.

« Mes gros canons étaient fatigués, les dernières semaines ont été éreintantes et on manquait de ressources, a confié d'entrée de jeu l'entraîneur des Tigres, Louis Robitaille. J'utilise beaucoup mes meilleurs joueurs et on devait aller chercher une certaine motivation pour ce match de milieu de semaine. On a senti que rien ne levait aujourd'hui. »

Chez le Phoenix, Julien Pelletier et Hugo Roy ont été dominants, tout comme Thomas Grégoire et le gardien Evan Fitzpatrick.

En alliant leurs efforts, ces quatre piliers du Phoenix ont permis à leur équipe de s'approcher à un point du peloton de milieu de classement formé de quatre clubs à égalité avec 16 points entre les positions 9 et 12. Tout cela en ayant joué moins de rencontres.

Domination sherbrookoise

Tout a commencé avec une domination totale de la part des Sherbrookois, ce qui a mené au but de Thomas Grégoire en fin de période grâce à la bourde défensive de Jérémie Beaudin, au long retour accordé par Olivier Tremblay et à un tir précis dans la lucarne.

« On tenait à amorcer la partie en force et c'est exactement ce qui est arrivé, a noté l'entraîneur Stéphane Julien. On a multiplié les lancers au filet et même si on n'a pas réussi à marquer lors des premières minutes, on s'est bien repris en fin de période. On a travaillé très fort et il s'agit d'une belle victoire d'équipe. »

Dès la reprise du jeu au deuxième tiers, Félix Lauzon a nivelé la marque en avantage numérique. Julien Pelletier a par la suite redonné une avance d'un but aux siens.

Pelletier en a rajouté au milieu de la troisième période en servant à Tremblay un tir digne des ligues majeures, une fois de plus.

« La bonne prestation de mon premier trio fait la différence, a souligné Stéphane Julien. Quand il joue bien, on gagne, sinon on connaît des difficultés comme vendredi dernier à Drummondville. Il n'y a pas de secret : on ne possède pas l'offensive la plus redoutable et la plus expérimentée, donc j'ai besoin de ces trois joueurs-là. »

Hugo Roy a finalement permis à sa troupe de respirer un peu mieux en marquant un quatrième but en fin de partie.

« Notre trio a passé beaucoup de temps dans la zone des Tigres, a fait remarquer Pelletier. Lors du premier but, j'étais bien placé et je n'ai fait que récupérer la rondelle. Sur mon deuxième but, Hugo Roy m'a donné la rondelle et je n'ai même pas regardé où je lançais. Finalement, Hugo a offert un petit coussin à notre équipe. Tout allait bien. On était en contrôle. »

Le Phoenix a dirigé un impressionnant total de 45 tirs vers le portier adverse. Fitzpatrick a reçu seulement 24 lancers, dont quelques-uns qui auraient pu atteindre le fond du filet.

« Evan a réalisé les arrêts importants, il a volé quelques buts et quand il joue de cette façon, il nous permet de gagner des matchs. On parle probablement de l'un des meilleurs gardiens du circuit et s'il continue de cette façon, on ajoutera plusieurs points au classement », a clamé son entraîneur.

De nombreux blessés

Lors de ce match, le Phoenix a perdu les services de Chase Harwell lorsque la jambe de ce dernier a encaissé tout un choc sur une mise en échec. Blessé, Mathieu Ayotte a également quitté la rencontre et n'est jamais revenu, tout comme Harwell.

« L'absence de nombreux joueurs a paru ce soir, a admis Louis Robitaille, mais ce n'est pas une excuse. On doit donner le crédit au Phoenix, qui était bien préparé. On a senti que l'adversaire avait faim. Il patinait vite en première période. On a donné beaucoup de lancers parce que le Phoenix travaillait fort pour récupérer les retours en étant les premiers sur la rondelle. »

« J'ai dû jongler pas mal avec mes trios à cause de l'absence de Chase, a précisé de son côté Stéphane Julien. Il devra d'ailleurs rater deux semaines d'action à cause de cette blessure au bas du corps. Reste à savoir maintenant qui sera disponible pour nous aider vendredi à vaincre l'Armada. »

Les Oiseaux poursuivront leur séquence de trois matchs à domicile en cinq soirs en accueillant vendredi la formation de Blainville-Boisbriand et l'Océanic de Rimouski dimanche.

« En déployant autant d'énergie, et si Evan Fitzpatrick se montre aussi solide, je crois qu'il est possible d'aller chercher d'autres points lors de ce segment », espère Stéphane Julien.

Thomas Grégoire productif

Le défenseur Thomas Grégoire connaît un fort début de saison et après seulement 15 parties, le Sherbrookois a déjà battu son record personnel grâce à ses 17 points obtenus, deux points de plus que la saison dernière. Plus mature et en confiance, Grégoire fait preuve de leadership au sein du Phoenix.

À sa troisième saison dans la LHJMQ, le jeune joueur de 18 ans s'attire les éloges de son entraîneur.

« L'une des ses forces, c'est de diriger la rondelle au filet. Son jeu en avantage numérique est aussi très efficace. On souhaite que les jeunes que nous avons développés lors des dernières années prennent du galon pour qu'ils aient un impact majeur au sein de l'équipe et c'est le cas de Thomas », a soutenu Stéphane Julien

Auteur d'un but mercredi soir, Grégoire a également ajouté une mention d'aide pour ainsi obtenir la troisième étoile de la rencontre. Grâce à sa récolte intéressante, le défenseur occupe le sommet des meilleurs pointeurs de sa formation en compagnie d'un autre joueur de la région, Hugo Roy.

« Je ne me casse pas la tête cette saison, a indiqué le numéro 2. Je fais les jeux que je dois effectuer et je crois choisir bien souvent la meilleure option. Mon tir, c'est ma force et je suis rapide dans les relances. Je dois en profiter. Mon développement a été un peu plus lent que certains défenseurs. Mais je pense maintenant être rendu au même niveau, sinon à un niveau supérieur. Je ne suis jamais satisfait et j'en donne toujours plus pour m'améliorer. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer