Martin Brodeur heureux de son coup

Martin Brodeur...

Agrandir

Martin Brodeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(BUFFALO) Martin Brodeur l'avoue d'entrée de jeu : du caoutchouc, il en a vu plus qu'un peu lors de son séjour avec le Laser de Saint-Hyacinthe à l'époque où il jouait dans la LHJMQ. Et c'est justement cette particularité qu'il a tout de suite aimée chez Evan Fitzpatrick.

« Il est assez athlétique, j'adore la manière dont il bouge. Il a une bonne vitesse et une bonne force dans ses déplacements du point A au point B. Aussi, le fait qu'à chaque match, il reçoive au-dessus de 30 lancers, ça a même monté à 73 une fois en séries, ça a sa signification. J'ai gardé les buts à St-Hyacinthe quand j'étais jeune et je mangeais des lancers comme ça, tu apprends vraiment à te battre. Qu'on le veuille ou non, ça développe ton caractère énormément quand tu joues dans des clubs comme ça. »

Le gardien de 18 ans du Phoenix de Sherbrooke a affronté en moyenne 32,8 lancers à chacun des 54 matchs qu'il a disputés en 2015-16, pour un impressionnant total de 1678.

Dire qu'il a été occupé lors de ses deux premières saisons avec le Phoenix est un euphémisme.

Et les Blues ont été les premiers surpris lorsqu'ils ont constaté que le Terre-neuvien d'origine était toujours disponible au 59e rang.

« C'était le premier gars sur notre liste, on était bien content qu'il soit encore là. On a passé quand même beaucoup de temps à le regarder. On a pas mal de gardiens de but dans l'organisation, mais on en a jamais assez », a lancé celui qui campe le rôle d'adjoint au directeur général Doug Armstrong.

En 54 matchs l'an dernier avec le Phoenix, Fitzpatrick a maintenu une fiche de 18 victoires et 34 défaites, avec une moyenne de 3,42 et un pourcentage d'arrêts de 0,896.

« Pour certaines équipes, les statistiques sont peut-être importantes. Mais pour nous, la priorité, c'est le potentiel du gars, jusqu'où on peut l'amener. On adore son gabarit et on adore le fait qu'il a mangé beaucoup de pucks au cours des deux dernières années. Aussi, il a gardé les buts lors de 75 ou 80 matchs au total au cours de ce même laps de temps, il a beaucoup de vécu pour un jeune joueur », a dit celui qui a gagné trois coupes Stanley lors de sa glorieuse carrière de 21 ans.

« Il a gardé les buts à 16 ans, il a été partant à 17 ans et il lui reste encore deux ans de junior. Pour nous, on trouve ça intéressant d'avoir un gars comme ça. »

« J'ai vu deux de ses matchs au Championnat du monde des moins de 18 ans à Grand Forks au Dakota du Nord, j'ai jasé avec Jocelyn Thibault pour en savoir un peu plus sur son background et tout, on était bien intéressé et super content qu'il soit toujours disponible. »

Evan Fitzpatrick participera au camp des recrues des Blues, début juillet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer