Groulx ou McIsaac? Groulx ET McIsaac!

Jared McIsaac, Benoît-Olivier Groulx et Olivier Rodrigue ont... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jared McIsaac, Benoît-Olivier Groulx et Olivier Rodrigue ont été les trois premiers choix de l'encan 2016 de la LHJMQ.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHARLOTTETOWN) La question qui était sur toutes les lèvres avant le repêchage de samedi : Benoît-Olivier Groulx ou Jared McIsaac? Les Mooseheads d'Halifax refusaient de trancher la question et ont fait en sorte de sélectionner les deux meilleurs joueurs disponibles à l'encan 2016.

Le Drakkar de Baie-Comeau a effectivement échangé samedi matin le deuxième choix de la séance aux Mooseheads contre les 7e, 16e et 24e choix de la séance 2016, en plus d'un premier choix en 2017.

Une transaction qui a plu à McIsaac, de toute évidence.

« J'avais entendu la rumeur concernant les Mooseheads et leur intérêt envers le deuxième choix, mais j'ai attendu de voir mon nom sur le tableau avant de festoyer. Je ne voulais pas aller jouer à Baie-Comeau pour des raisons personnelles. À Halifax, je serai heureux et je suis très reconnaissant. »

« Halifax a bien joué ses cartes en gardant le secret jusqu'à la fin, parce que Jared et moi n'étions pas au courant des plans des Mooseheads, souligne Groulx. Cette décision rendra seulement l'équipe meilleure. »

Tout comme son nouveau coéquipier, McIsaac reconnait tout le prestige de l'organisation.

« Je refuse de me mettre de la pression sur les épaules même si je suis les traces de Nathan Mackinnon ou Jonathan Drouin, mais je veux me faire mon propre nom. Le talent finit toujours par remonter à la surface. »

« Quand je voyais Drouin, Mackinnon et Zachary Fucale dans l'uniforme des Mooseheads, je constatais à quel point l'organisation était prestigieuse, estime quant à lui Benoit-Olivier Groulx. Maintenant, ce sera à mon tour de bien représenter l'organisation et je suis très fier, même si je ne me place pas dans leur catégorie. Je suis un bon joueur, mais pas aussi exceptionnel qu'eux. »

Tout comme Groulx, le second choix de 2017 souhaite amener plus de punch à l'attaque des Mooseheads.

« Je compte bien exceller dans les deux sens de la patinoire, compter des buts et jouer avec passion! » informe-t-il.

Une journée mémorable

Selon Groulx, la journée de samedi était l'une des plus belles de sa vie. « J'ai vécu une journée incroyable. Je m'en rappellerai toute ma vie », assure le fils de l'ancien entraîneur des Olympiques de Gatineau, Benoît Groulx.

« Je ne le réalise pas encore, poursuit-il. Je le sais que c'est gros. Mais plus tard, je vais surement me rendre compte de l'importance de cette journée. »

CE QU'ILS ONT DIT...

Anderson MacDonald, choix de première ronde du Phoenix

« J'aimerais devenir plus fort, plus rapide et plus gros. Je dois continuer à m'améliorer et à m'entraîner afin d'impressionner l'organisation lors du prochain camp d'entraînement. Je veux avoir un impact rapidement en comptant des buts. Je suis un ailier gauche et je compte bien me tailler un poste à cette position cette année. »

Jocelyn Thibault, directeur général du Phoenix

« On a misé sur le caractère et on tenait à grossir notre équipe. L'une de nos cartes cachées est probablement Jacob Gravelin choisi en 6e ronde. Felip Bourdeau est mon autre coup de coeur. J'ai d'ailleurs sélectionné six joueurs locaux. Je suis super fier de nos choix et j'ai aimé ma première séance de repêchage même si je suis fatigué présentement. »

Alain Préfontaine, recruteur-chef du Phoenix

« On avait MacDonald au quatrième rang sur notre liste et on était prêts à prendre le risque de le repêcher au dixième rang. C'est exactement ce qui est arrivé. Il sera un joueur sélectionné dans la LNH plus tard. On se réjouit aussi de la venue de Blanchette et de Tardif. Vous allez voir : Tardif a de bonnes mains! »

Olivier Crête-Belzile, sélection de 3e tour du Phoenix

« Je suis un peu surpris parce que j'étais classé plus haut et le Phoenix ne m'avait presque pas parlé. En plus, Sherbrooke a donné un choix de 3e tour et de 5e tour contre des sélections de 3e ronde et de 6e ronde en 2017 pour m'obtenir. Je suis content! La marche sera haute entre le midget AAA et la LHJMQ. J'ai par contre très hâte de jouer contre mon frère Antoine de l'Armada! »

Justin Blanchette, choix de deuxième ronde du Phoenix

« Je ne connais personne chez le Phoenix, mais je suis très heureux de ne pas m'éloigner de ma famille de pension à Magog, qui a été excellente avec moi. Je me considère très bon autour de mon filet et je fais preuve de caractère. Je tenterai toutefois de travailler mon jeu de pieds cet été. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer