Fitzpatrick a fait ses preuves

Evan Fitzpatrick a remporté ses deux premiers matchs... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Evan Fitzpatrick a remporté ses deux premiers matchs lors du Championnat mondial des moins de 18 ans, mais s'est ensuite incliné par la marque de 6 à 5 en fusillade contre la Suède lors de la demi-finale.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Après la défaite du Canada contre les États-Unis dimanche au Championnat des moins de 18 ans, Evan Fitzpatrick est revenu au domicile familial à Terre-Neuve sans médaille, mais avec un baluchon d'expérience encore plus garni.

Ce tournoi international était la dernière audition pour le gardien du Phoenix de Sherbrooke avant la tenue de la séance de sélection de la LNH, présentée à Buffalo le 24 juin.

Il ne lui reste peut-être qu'une seule et dernière chance de se faire valoir avant le jour J : les tests physiques de la LNH, qui auront lieu également à Buffalo le 29 mai. Sinon, le cerbère peut maintenant décompresser en ayant le sentiment du travail accompli.

« C'est évident que je suis déçu de ne pas avoir gagné de médaille, explique le gardien. Quand on joue pour le Canada, on vise toujours la plus haute marche du podium. Notre défaite en fusillade contre la Suède a été très décevante. Une victoire nous aurait permis d'accéder au match pour la médaille d'or. À cause d'un mauvais début de partie, notre club a ensuite échappé le bronze contre les États-Unis, une équipe mieux rodée que la nôtre. On a tout de même eu du plaisir au Dakota du Nord. On avait un bon groupe de gars et ce fut très enrichissant comme expérience. »

Notons que Fitzpatrick a dû prendre la relève de Stuart Skinner après les trois buts accordés en trois tirs par le Canada. Le résultat final : 10-3 États-Unis.

L'équipe idéale plutôt que le rang de sélection

Joint lundi matin par La Tribune, le gardien retournait enfin à la maison, là où il prendra quelques jours de repos bien mérité. Car malgré l'élimination rapide du Phoenix, Fitzpatrick n'a pas chômé depuis.

« Je vais me permettre un peu de repos et je vais me remettre au travail par la suite en prévision des tests physiques de la LNH », informe-t-il.

Désormais classé au tout premier rang chez les gardiens nord-américains par la Centrale de dépistage de la LNH, Fitzpatrick peut espérer entendre son nom résonner dès la première soirée du repêchage, lors de la première ronde. L'autre gardien à surveiller est le Suédois Filip Gustavsson, premier au classement Européen.

« Je n'y pense pas vraiment, parce que le rang de sélection n'a pas une grande importance pour moi. Je préfère plutôt être sélectionné par une équipe mieux adaptée pour moi avec laquelle j'aurai la chance de me prouver plus rapidement. Je ne suis pas nerveux pour l'instant, mais j'ai bien l'impression que plus on se rapprochera du 24 juin, plus je serai excité à l'idée de vivre cet événement tant attendu chez tous les joueurs de hockey. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer