Martin Bernard se dit en mode écoute

Une semaine après avoir été congédié par les... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une semaine après avoir été congédié par les Cataractes de Shawinigan, Martin Bernard panse ses plaies.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « D'habitude, on est évalués selon notre performance en séries éliminatoires. Ce que je trouve dommage, c'est que le fruit est mûr et que c'est quelqu'un d'autre qui va récolter, car je sais que ce groupe va performer en séries. »

Pour la première fois depuis son congédiement surprise de la semaine dernière par les Cataractes, le Sherbrookois Martin Bernard a livré ses états d'âme lundi.

S'il se dit toujours aussi secoué de la tournure des événements, il n'en reste pas moins que son téléphone n'a pas dérougi depuis.

Bernard a confirmé avoir eu des discussions avec le DG du Drakkar de Baie-Comeau Steve Ahern dimanche et que les deux hommes allaient se parler de nouveau au cours des prochains jours.

Ce qui démontre hors de tout doute la qualité de l'entraîneur; maintenant, la grande question, a-t-il été approché par le Phoenix de Sherbrooke?

Rappelons que l'organisation sherbrookoise a congédié Judes Vallées en décembre dernier et que c'est son adjoint Stéphane Julien qui l'a remplacé.

Rapidement, le DG Jocelyn Thibault a indiqué que Julien était son homme et que ses efforts étaient dirigés pour convaincre son ami de longue date de rester en poste au-delà de la présente saison.

Mais voilà, la façon dont la saison 2015-16 se déroule pour le Phoenix, il est permis de se demander si Stéphane Julien voudra poursuivre l'expérience l'an prochain.

D'où l'intérêt de la soudaine disponibilité de Martin Bernard, un gars de la place, qui a été l'un des entraîneurs interviewés par le Phoenix à l'aube de sa saison initiale, il y a quatre ans.

Le duo d'évaluation de l'époque, formé de Patrick Charbonneau et de Thibault, avait finalement choisi Judes Vallée, un bon ami de Bernard.

Pas d'appel

« Je n'ai pas eu d'appel de Jocelyn. C'est certain que dans un monde idéal, tu veux toujours être le plus près possible de la maison, mais c'est une situation que je ne contrôle pas. J'ai eu une bonne entrevue avec le Phoenix à l'époque, mais je n'ai pas eu d'explications quant aux raisons de l'organisation de ne pas m'avoir choisi. Et c'est monnaie courante dans le métier. Le Phoenix devrait d'abord demander la permission à Mondou (Martin, le DG des Cataractes) avant de me parler, puisque je suis encore sous contrat avec eux. Pour l'instant, je suis à l'écoute. »

Si on considère tout le travail de reconstruction fait par Bernard après son arrivée à Shawinigan, après la conquête de la Coupe Memorial en 2012, il n'y a qu'un pas pour dire qu'il pourrait certainement faire profiter l'organisation sherbrookoise de son expérience.

Néanmoins, pour l'instant, Bernard panse ses plaies.

« Je savais que le défi serait de taille, avec l'ajout de neuf nouveaux joueurs à notre alignement après les Fêtes. Ma job, c'était de faire un plan pour gérer ça et j'avais évalué qu'on en aurait pour cinq ou six semaines de turbulences. C'était nécessaire pour essayer des choses, faire des expériences », a-t-il précisé.

« Mais je crois que le spectre de 2012 a amené des doutes et la pression était énorme autour de l'équipe. L'organisation avait peur, car on n'aurait pas de deuxième chance comme l'époque. »

« Mais moi je savais que c'était une question de temps avant que ça débloque, je le voyais à l'entraînement. Ce groupe-là va avoir du succès. »

Bernard et Ahern se sont parlé dimanche, mais rien de concret n'a été décidé. Pour l'instant.

« Je suis sur un up and down émotif. Aujourd'hui (lundi) c'est une grosse journée, je parle pour une première fois. Pour l'avenir, pas le choix d'aller là où se trouve la job. Tout le monde doit gagner sa vie. On verra bien. »

Chose certaine, si le Phoenix de Sherbrooke est le moindrement intéressé à la candidature de Martin Bernard, un coup de fil au cours des prochains jours sera nécessaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer