Dufek prend sa revanche

Evan Fitzpatrick a été déjoué quatre fois sur... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Evan Fitzpatrick a été déjoué quatre fois sur les 31 lancers de l'Armada de Blainville-Boisbriand mercredi.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Jan Dufek est venu hanter son ancienne équipe en comptant le but égalisateur en fin de partie pour ainsi permettre à l'Armada de niveler la marque et vaincre ensuite le Phoenix en prolongation par la marque de 4 à 3.

« J'étais très heureux d'avoir marqué, parce que le pointage était très serré, admet celui qui a été soumis au ballottage par le Phoenix il y a un mois presque jour pour jour. Je n'ai rien dit à mes anciens coéquipiers après le but. Je ne suis pas comme ça et c'était seulement 3-3. »

Ce dernier a vécu tout un cocktail d'émotions à son retour à Sherbrooke mercredi soir.

« Avant la partie, je trouvais ça spécial de me retrouver dans le vestiaire des visiteurs. Après la séance de réchauffement, j'ai même eu le réflexe de quitter la patinoire par l'ancienne porte, mais je n'avais pas le bon chandail sur le dos! »

« Pas un beau match »

La faible foule de 2087 spectateurs présente au Palais des sports n'a pas attendu longtemps avant d'assister aux premiers buts. Ce qui n'a pas rendu la partie plus excitante pour autant.

« Si j'avais payé mon billet ce soir, j'aurais été déçu. Ce n'était pas un beau match. Le jeu était décousu et l'exécution laissait à désirer chez les deux équipes », a lancé l'entraîneur de Blainville-Boisbriand Daniel Jacob, qui remplaçait Joël Bouchard derrière le banc.

Après seulement deux minutes de jeu, Pascal Corbeil a profité de la circulation devant Evan Fitzpatrick pour inscrire l'Armada à la marque.

La réplique du Phoenix est venue rapidement. Trente secondes plus tard, Skylar Strumas a battu la vigilance de Samuel Montembeault avec un tir de la ligne bleue.

Brendan Hamelin s'est toutefois chargé de redonner les devants aux visiteurs en fin de première période en récupérant un retour de lancer.

Fort occupé au second vingt, Fitzpatrick s'est montré solide devant son filet pour ainsi donner une chance aux Oiseaux de revenir dans la partie.

Et c'est Anthony Chapados qui a saisi l'occasion en se montrant patient devant Montembeault, qui s'est compromis devant le vétéran.

Le Phoenix a ensuite fait ce qu'il n'avait pas encore fait depuis le début de la partie : prendre l'avance.

Tout cela grâce à Kevin Gilbert, qui s'est présenté seul devant le cerbère de l'Armada.

Mais c'est à ce moment que l'ancien membre du Phoenix Jan Dufek a pris une douce revanche face à son ancienne équipe en marquant le but égalisateur avec moins de quatre minutes à faire dans la rencontre.

« C'est agréable de voir Jan compter contre son ancien club, a confié Daniel Jacob. Pour une question de nombre de joueurs, le Phoenix l'a soumis au ballottage. Jan est un bon gars. L'adaptation a été difficile avec nous. Il devait assimiler de nouveaux concepts de jeu. Je suis très content pour lui. »

Joël Teasdale a mis fin au match en trouvant la faille entre les jambières de Fitzpatrick, ce qui a permis à l'Armada de voler deux points à son plus proche rival de division.

« Quand on prépare une équipe en vue des séries, ce n'est pas le genre de prestation qu'un entraîneur aime voir, a avancé Stéphane Julien, pilote du Phoenix. Surtout parce qu'on menait par un but en fin de match. Le dernier but, on l'a donné gratuitement. On manquait totalement de concentration en prolongation. On a pris de mauvaises décisions. Mes meilleurs joueurs ont été mes pires ce soir. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer