Une relève québécoise devant les buts?

Roberto Luongo a une fois de plus participé... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Roberto Luongo a une fois de plus participé au Match des étoiles de la LNH dimanche. Il demeure l'un des rares gardiens de but québécois à être bien établis dans la grande ligue avec Marc-André Fleury et Corey Crawford. Louis Domingue et Jonathan Bernier se battent encore pour un poste régulier.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Vous vous souvenez de la saison 2000-2001 dans la LNH? Mario Lemieux effectuait un retour au jeu, Jaromir Jagr remportait le championnat des marqueurs et Patrick Roy soulevait la coupe Stanley avec l'Avalanche du Colorado.

CHRONIQUE / Vous vous souvenez de la saison... (Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard) - image 1.0

Agrandir

Infographie La Tribune, Marie-Ève Girard

Roy était alors l'un des 13 partants québécois dans le circuit. Aujourd'hui, il n'y en a que trois.

On se trouve effectivement loin des belles années durant lesquelles Martin Brodeur, José Théodore, Jean-Sébastien Giguère, Roberto Luongo et compagnie faisaient la pluie et le beau temps dans la grande ligue.

De ce fameux groupe des 13, seul Roberto Luongo évolue encore dans la LNH. Âgé de 36 ans, il s'est même offert un billet pour le Match des étoiles de dimanche dernier.

Avec Marc-André Fleury et Corey Crawford (31 ans), Luongo se sent donc bien seul chez les Québécois numéro un.

Si on ajoute à ce groupe Louis Domingue et Jonathan Bernier, on peut dire que cinq portiers du Québec évoluent dans la LNH.

Ces deux derniers sont heureusement plus jeunes. L'ancien membre des Remparts de Québec et l'ex-portier des MAINEiacs de Lewiston ont encore un bel avenir devant eux.

D'autres jeunes loups cognent à la porte. Après Val-d'Or, Antoine Bibeau évolue à Toronto dans la Ligue américaine et connaît aujourd'hui du succès. Sans parler de Zachary Fucale de l'organisation du Canadien de Montréal.

Il faut ensuite regarder vers la Ligue de la Côte Est pour tomber sur le prochain espoir du Québec : Philippe Desrosiers, qui a également disputé sept parties dans la Ligue américaine cette saison.

La question maintenant : peut-on compter sur la LHJMQ pour faire tourner la vapeur dans les prochaines années? Afin de vous permettre de mieux forger votre opinion, voici une liste des meilleurs gardiens d'âge junior au Québec.

1. Samuel Montembeault

Avouons que son absence au Championnat mondial de hockey junior a quelque peu déçu. Pourtant, il était vu comme le deuxième gardien chez Équipe Canada, qui misait au départ sur Mason McDonald. Mais Mackenzie Blackwood est venu mêler les cartes. On a vu le résultat : un échec lamentable pour les Canadiens.

Sélectionné en troisième ronde par la Floride au dernier encan, Montembeault a obtenu 33 victoires sur 52 départs l'an dernier. En trois saisons, il n'a toujours pas affiché une moyenne de buts alloués supérieures à 2,60. Et ce, même si l'Armada représente cette fois une équipe peu redoutable.

Ses statistiques le placent près du sommet du classement des meilleurs gardiens de la LHJMQ en 2015-2016. Ce qui fait de lui, selon moi, le meilleur espoir québécois dans la LHJMQ à l'âge de 19 ans.

2. Phillipe Cadorette

L'ancien joueur du Drakkar de Baie-Comeau a débuté la saison dans la Ligue de la Côte Est. Son séjour avec les Admirals de Norfolk ne s'est pas déroulé comme il le souhaitait : aucune victoire en quatre matchs et une moyenne de buts alloués de 6,58 par rencontre.

Lorsqu'il a annoncé son retour dans le junior, on assistait au derby Cadorette. Parce que le Drakkar, dernier au classement, préférait améliorer sa banque de choix au repêchage en permettant à une meilleure équipe d'augmenter ses chances de tout rafler.

Les Cataractes de Shawinigan ont remporté la mise. Depuis, Cadorette connaît du succès. Est-ce qu'il pourra rejouer chez les professionnels un jour? Certainement.

Âgé de 20 ans, il aura la chance de se faire valoir une fois de plus, mais peut-être pas au sein d'une équipe de la LNH.

3. Louis-Philip Guindon

Après avoir bien fait avec les Voltigeurs de Drummondville, Louis-Philip Guindon avait la chance de prouver sa réelle valeur l'an dernier avec l'Océanic de Rimouski. En compagnie de Philippe Desrosiers, il a mené l'Océanic vers la coupe du Président.

Même si Rimouski ne représente plus la même puissance, Guindon affiche des statistiques raisonnables à l'âge de 20 ans : 23 victoires en 41 matchs et une moyenne de buts alloués de 2,94.

À la suite d'un essai à Washington en 2013, reste à voir si ce joueur qui n'a pas été repêché pourra surprendre tout le monde en connaissant une longue et belle carrière professionnelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer