Le Phoenix corrigé à Chicoutimi

Sortie cauchemardesque pour le Phoenix de Sherbrooke mardi... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Sortie cauchemardesque pour le Phoenix de Sherbrooke mardi soir à Chicoutimi. À son retour devant le filet, Evan Fitzpatrick a accordé quatre buts sur 18 lancers dans un revers de 7 à 1 contre les Saguenéens.

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Sortie cauchemardesque pour le Phoenix de Sherbrooke mardi soir à Chicoutimi. À son retour devant le filet, Evan Fitzpatrick a accordé quatre buts sur 18 lancers dans un revers de 7 à 1 contre les Saguenéens.

« Je ne suis pas satisfait du travail de Fitzpatrick et il n'était pas non plus très heureux à la fin de la partie! » résume l'entraîneur Stéphane Julien, sans jeter tout le blâme sur son gardien numéro un.

« On voulait se rapprocher des Saguenéens au classement même si l'on s'attendait à affronter une jeune équipe qui travaille fort et qui connaît du succès par les temps qui courent », a poursuivi le pilote des Oiseaux.

Les hommes de Yanick Jean n'ont pourtant marqué qu'un seul but au premier vingt, l'oeuvre de Jonathan Boursier.

Après avoir raté toutes ses chances lors de deux avantages numériques consécutifs, le Phoenix a vu les locaux exploser en deuxième période en marquant quatre buts en six minutes seulement.

« C'est probablement le point tournant de la partie. Leurs unités spéciales ont été meilleures que les nôtres. Les Sags sont quatre en cinq en avantage numérique et nous, un en quatre. »

Nicolas Roy, Jake Smith et Frédéric Allard ont donc chassé Fitzpatrick de la rencontre, lui qui disputait une première partie depuis sa participation au Match des espoirs BMO.

Antoine Marcoux s'est ensuite assuré de souhaiter la bienvenue à Charles-Antoine Poirier-Turcot, arrivé en relève devant la cage sherbrookoise.

Hugo Roy a sauvé l'honneur du Phoenix en déjouant Julio Billia tôt en troisième période lors d'une supériorité numérique.

Finalement, Jonathan Bourcier et Alexander Krief ont permis à la fête de se poursuivre au Centre Georges-Vézina en ajoutant des points au tableau. Seulement 1723 spectateurs assistaient toutefois à ce duel « de quatre points ».

« On était pourtant bien préparés. On en fait plus que pas assez durant les préparations d'avant-match. Les Saguenéens ont pour leur part bien respecté le plan de match et de notre côté, on a raté plusieurs chances de niveler la marque en début de partie », avance l'entraîneur, déçu de cette contre-performance.

« C'est à l'image du Phoenix. On est capables du meilleur comme du pire! » termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer