Jean-François Grégoire veut être l'homme de la situation

Jena-François Grégoire est entouré de Dominic Ricard et... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Jena-François Grégoire est entouré de Dominic Ricard et Jonathan Lessard.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Jean-François Grégoire agira à titre d'adjoint à Dominic Ricard pour le reste de la saison, mais il s'attend bien à être à la tête des Voltigeurs de Drummondville dès l'amorce de la campagne 2016-17.

« C'est une occasion pour moi de prendre un peu plus de responsabilités. Ce sera un apprentissage et une occasion pour moi de démontrer que je suis l'homme de la situation », résume-t-il.

Initialement, Ricard n'avait pas l'intention de remplir les doubles fonctions. Lorsqu'il a cédé sa place derrière le banc, en 2006, c'était pour consacrer davantage de temps à sa famille. C'est le conseil d'administration de la formation qui l'a finalement convaincu de relever le défi de façon intérimaire au moins jusqu'à la fin de la campagne.

« À ma grande surprise, lorsque nous avons pris le temps de réfléchir sur l'identité de notre prochain entraîneur, le conseil d'administration a recommandé que je retourne derrière le banc. Je n'en avais pas l'intention et c'est pourquoi j'ai amorcé le processus d'embauche pour un nouvel entraîneur, raconte-t-il. J'ai toutefois beaucoup aimé mon retour et, après en avoir discuté avec ma conjointe et les enfants, j'ai accepté le défi. »

Les Voltigeurs ont rencontré plusieurs instructeurs avant de finalement jeter leur dévolu sur Grégoire. Dominic Ricard estime que le Sherbrookois s'est démarqué des autres hommes de hockey par son leadership et sa grande connaissance de la LHJMQ.

« C'est un gars d'équipe passionné et enthousiaste. Il cadre bien avec la philosophie de notre équipe. Nous voulons une équipe agressive et axée sur l'offensive. Ce sera une belle opportunité pour lui de faire un gros stage avec nous. Ça nous donnera le temps de l'évaluer », explique-t-il.

Les Voltigeurs ne ferment ainsi aucune porte. Grégoire pourrait bien se voir offrir le poste d'entraîneur-chef dès cet automne. Ricard pourrait également être de retour ou on pourrait profiter de la saison morte pour embaucher un autre instructeur.

Responsabilités accrues

Reconnu comme un « chic type » chez les dirigeants de la LHJMQ, le directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, n'a pas hésité avant de permettre aux Voltigeurs de discuter avec son entraîneur adjoint. Il savait pertinemment qu'il aurait un rôle plus important au Centre-du-Québec en plus de se rapprocher de sa famille.

Ricard a effectivement spécifié qu'il assurera les orientations individuelles et collectives de l'équipe, la culture de l'organisation et le leadership de l'équipe, alors que ses deux adjoints, Jonathan Lessard et Jean-François Grégoire, s'occuperont de la préparation et de la gestion des entraînements et des matchs.

« Ils assureront la planification et le développement sur le plan sportif. Lorsque je ne serai pas derrière le banc, pour assurer mon rôle de directeur-gérant, ils se partageront les tâches. Ce sera un travail d'équipe » spécifie-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer