Les Voltigeurs larguent Raymond et Robitaille

Les Voltigeurs de Drummondville ont congédié leur entraîneur-chef... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Les Voltigeurs de Drummondville ont congédié leur entraîneur-chef Martin Raymond de même que son adjoint Louis Robitaille.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Les Voltigeurs de Drummondville ont congédié leur entraîneur-chef Martin Raymond et son adjoint Louis Robitaille, samedi soir, quelques instants après que l'équipe eut subi un revers de 5-1 face aux Saguenéens de Chicoutimi.

Le directeur général, Dominic Ricard, explique cette décision par la répétition de comportements indésirables sur et en-dehors de la patinoire. Il souhaite que son équipe soit plus dynamique, plus énergique et qu'elle développe mieux les aptitudes de ses joueurs.

«Il y a des choses qu'on a vues l'an passé, qu'on a ciblées et qu'on a voulu corriger, mais qui se répètent cette année. Au cours des cinq dernières semaines, entre autres, il y avait un pattern qui revenait régulièrement. Nous avons fait une réflexion sur le style de leadership dont nous avions besoin et nous en sommes venus à la décision que nous devions apporter des changements», explique-t-il.

Le directeur admet que la décision n'a pas été facile à prendre et il a pris le temps de remercier les deux hommes de hockey pour le travail accompli au cours des dernières années. Louis Robitaille en était à sa dernière année de contrat, alors que Martin Raymond avait toujours deux saisons à son entente. Joint dimanche, ce dernier a encore beaucoup de mal à accepter ce qui venait de se passer. «Je vais avoir besoin de plusieurs jours pour digérer ça», a-t-il commenté.

Après une première saison étincelante au cours de laquelle les Voltigeurs ont remporté 43 de leurs 68 matchs avant de s'incliner en deuxième ronde face aux Foreurs de Val-d'Or, les éventuels champions de la Coupe du Président, Martin Raymond n'a pas été en mesure de mener son équipe en série l'an dernier, elle a été limitée à 26 gains. Depuis le début de la campagne, les Drummondvillois ont repris du poil de la bête et remporté 13 de leurs 25 premiers affrontements, force est d'admettre que ce ne fut pas suffisant.

«Ce n'est pas une question de résultats, mais d'attitude. Il y a des choses qui ont été demandées en fin de saison et qui n'avaient pas été corrigées. C'est une question d'éthique de travail et de philosophie d'organisation», précise Ricard.

Toujours en poste, l'autre entraîneur adjoint, Jonathan Lessard, dirigera les entraînements de mardi et mercredi. Il sera épaulé de l'entraîneur des gardiens Frédéric Malette. Dominic Ricard descendra également sur la patinoire afin de leur prêter main-forte.

L'état-major des Voltigeurs se rencontrera au cours des prochains jours afin de dresser le profil du prochain entraîneur. On devrait passer des entrevues à court terme.

«Je vais prendre le temps qu'il faut, résume-t-il. J'ai déjà une petite idée de ce que ça prendra, mais je veux que le processus se fasse en équipe. Nous allons déterminer le style de leadership qui nous convient et prendre les décisions qui s'imposent.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer