Les Tigres freinés à sept gains

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) La séquence de victoires consécutives des Tigres de Victoriaville s'est arrêtée à sept. Malgré un bel effort, les hommes de Bruce Richardson ont baissé pavillon 4-3 dimanche soir face aux Cataractes de Shawinigan.

Le revers a laissé un goût amer dans la bouche des joueurs et des partisans des Félins. On croyait bien que Félix Lauzon avait créé l'égalité en fin de troisième période, mais les officiels en ont décidé autrement. L'ancien des Cantonniers a complété une manoeuvre de Carl Marois pendant qu'il y avait une punition à retardement contre les Cataractes. L'un des arbitres a eu l'impression qu'un joueur shawiniganais avait eu possession de la rondelle et a décidé de refuser le but.

« C'est très frustrant et décevant. Je ne commenterai pas plus en détail la décision, mais nous avons regardé la séquence à maintes reprises et, en ce qui nous concerne, cette partie était 4-4 et nous aurions mérité au moins un point », explique Richardson. Les Tigres ont tout de même été maîtres de leur destinée, obtenant six supériorités numériques. Ils n'ont pas été en mesure de faire mouche avec un joueur en plus.

S'il y a quelque chose qui ne déçoit pas l'entraîneur, c'est la tenue des siens en l'absence d'éléments clés comme Gabriel Gagné, Mathieu Ayotte et Jacob Lapierre. Hier, ils n'ont permis que 22 tirs au but à l'une des meilleures formations de la LHJMQ, dont dix au cours des 40 dernières minutes.

« Il faut voir le positif dans tout ça, nous avons joué un très bon match. Je suis content de la performance, même si le résultat est très frustrant », ajoute-t-il.

Déterminés à venger leur revers de vendredi, les Cataractes se sont présentés sur la glace du Colisée Desjardins avec le couteau entre les dents. Ils ont pris les devants 3-0 avant que les Victoriavillois n'entreprennent leur remontée. Jimmy Huntington, Carl Marois, puis Samuel Blais ont marqué afin de niveler la marque. Dennis Yan a finalement fait la différence avec neuf minutes au cadran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer