McDavid : un mix de McKinnon et Drouin

Connor McDavid... (Archives La Presse)

Agrandir

Connor McDavid

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Difficile d'être mieux préparé que Carl Neill aux rigueurs d'une nouvelle saison dans la LHJMQ en ce moment.Pendant son séjour avec les recrues des Canucks, l'arrière de 6'03» et de 93 kg a été confronté aux espoirs des Jets de Winnipeg, des Flames de Calgary et des Oilers d'Edmonton... croisant sur sa route un certain Connor McDavid lors d'une défaite de 8-2 des siens.

« J'ai été chanceux, je n'ai pas joué contre souvent, mais il faut être prêt en tout temps lorsque c'est le cas, parce qu'il peut sortir quelque chose à tout moment. Il y a une raison pourquoi il est sorti premier au total et ça parait. Il a une méchante coche sur les autres joueurs », a mentionné Neill en riant à propos de celui que tout le monde voit comme le nouveau Wayne Gretzky.

Au dire de Neill, une qualité est particulièrement déstabilisante chez l'espoir des Oilers, qui a inscrit 120 points en seulement 47 matchs l'an dernier avec les Otters d'Erie, dans la OHL.

« En plus d'être un joueur très intelligent et au-dessus de la moyenne, c'est son changement de vitesse. C'est un joueur très explosif qui peut partir de 0 à 100 super rapidement. »

« C'est un mélange de Nathan McKinnon et Jonathan Drouin, ajoute Carl Neill. Il patine vraiment vite, a d'excellentes mains, est très intelligent et peut créer des jeux à partir de rien. Il faut être allumé quand il est sur la glace et ça ne peut que m'aider comme joueur de hockey d'avoir affronté un joueur comme lui. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer