Evan Fitzpatrick version 2.0

Evan Fitzpatrick... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Evan Fitzpatrick

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le départ du gardien Alex Bureau cet été a laissé la porte grande ouverte à Evan Fitzpatrick, devenu le gardien numéro un de la formation sherbrookoise. Ce nouveau statut semble d'ailleurs lui donner une grande dose de confiance et de motivation.

Il suffisait de scruter quelque peu son attitude lors des premières journées du camp d'entraînement pour comprendre que le Phoenix aura droit à un Evan Fitzpatrick version améliorée.Âgé de 17 ans, le quatrième choix au repêchage de 2014 se dit prêt à relever un nouveau défi.

« Je me suis présenté à Sherbrooke dans un état d'esprit différent en début de camp. L'an dernier, j'agissais en tant que gardien réserviste. À ma deuxième saison dans le circuit, je m'attends à jouer beaucoup plus. Je veux bien faire chaque soir pour donner une chance à mon équipe de gagner chaque match. Je suis vraiment excité à l'idée de disputer cette nouvelle saison », lance Fitzpatrick.

« Je trouvais ça difficile l'an dernier de ne pas voir autant d'action qu'espéré, enchaîne-t-il. Je me sens plus confiant devant le filet et je suis maintenant habitué de recevoir des tirs plus dangereux. Je me sens aussi plus rapide cette saison, donc je me retrouve souvent en meilleure position devant la rondelle ou devant l'adversaire. »

« Evan est passé à un autre niveau, constate le capitaine Carl Neill. Il a connu une saison d'adaptation l'an dernier et semble plus à l'aise présentement. Pour un gardien, la confiance est importante. »

Fitzpatrick a d'ailleurs rapidement trouvé le moyen de rassurer son entraîneur au camp.

« Je pensais cet été que le seul point d'interrogation dans l'équipe se trouvait devant les buts à cause du jeune âge de notre gardien partant, mais après ce que j'ai vu durant le camp, je suis rassuré. Oui, il n'a que 17 ans, mais il semble déjà prêt à être numéro un », soutient Judes Vallée.

L'année du repêchage

La prochaine campagne de Fitzpatrick sera déterminante pour son avenir puisqu'il est maintenant admissible au prochain repêchage de la LNH.

« Je pense un peu au repêchage, mais je ne m'en fais pas avec ça pour autant. Mon but cette année est de gagner. Si je suis repêché, je serai heureux. Ce n'est toutefois pas une préoccupation. Si l'on gagne, ça attirera l'attention des recruteurs et ce sera bon pour tout le monde. »

Malgré la déception vécue au camp d'Équipe Canada des moins de 18 ans, le natif de la Nouvelle-Écosse s'est rapidement remis sur pieds.

« C'est certain que le fait de ne pas avoir été sélectionné au sein de l'équipe canadienne des moins de 18 ans me motive beaucoup. Je travaille encore plus fort dans le gym et sur la glace. Je dois prouver que je suis capable de faire partie de l'équipe nationale et l'an prochain, j'aimerais être invité au camp des moins de 20 ans. J'étais déçu cet été, mais je dois mettre ça derrière moi et regarder ce qui se présente à moi. Ce n'est pas la fin du monde. Je compte bien me reprendre et c'est le succès de l'équipe qui m'importe davantage maintenant. »Jérôme Gaudreau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer