Phillip Danault vit un véritable conte de fées: «C'est fou raide»!

Jonathan Toews, Yanic Perreault, Antoine Vermette et Philip Danault se... (Photo fournie)

Agrandir

Jonathan Toews, Yanic Perreault, Antoine Vermette et Philip Danault se sont offert un moment de célébration autour de la coupe Stanley lundi soir.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Philip Danault n'aura pas son nom sur la coupe Stanley, mais c'est tout comme. Invité à suivre les Blackhawks lors de l'élimination du club-école, il a vécu chaque moment des dernières rondes des séries éliminatoires et a célébré la conquête aux côtés des Toews, Kane et compagnie.

« C'est vraiment incroyable ce que je vis en ce moment. On n'a pas dormi de la nuit. On dirait que je suis dans un rêve. C'est fou raide, ça n'a pas de bon sens. Le feeling est incroyable », a indiqué l'ancien des Tigres de Victoriaville qui n'était pas à court de superlatifs pour décrire comment il se sentait après cette première conquête de la coupe à Chicago depuis 1938.

En tant que membre des Black Aces - les quatre meilleurs espoirs de la formation -, Danault a été considéré comme un membre à part entière des Blackhawks lors des festivités. Il aura sa bague de la conquête et il a d'ailleurs pu être accompagné de son père, Alain, qui admet avoir vécu des moments mémorables. Les Hawks ont festoyé au United Center jusqu'à 4 h, ils ont regagné leur chambre, puis sont sortis jusqu'à 9 h, hier matin.Au moment d'accorder une entrevue à La Tribune, les Hawks tenaient une soirée au domicile de Patrick Sharp. Des hélicoptères survolaient le site et on notait encore la présence de nombreux médias. Danault se tenait tout juste à côté de la précieuse Coupe, un trophée qu'il a refusé de toucher, jugeant qu'il ne l'avait pas encore mérité.

« C'est quelque chose d'être ici, mais en même temps, mon rêve c'est d'être sur la glace pour la gagner cette coupe Stanley. Je ne souhaite de mal à personne, mais c'est sûr que j'aurais aimé être sur la glace plutôt que dans les estrades », avoue-t-il.

« C'est vraiment incroyable ce que je vis en ce moment. On n'a pas dormi de la nuit. On dirait que je suis dans un rêve.»

- Philip Danault

Au cours des célébrations, Danault a croisé le chemin de la légende du hockey Denis Savard, encore impliqué au sein des Blackhawks. Ce dernier lui a confirmé qu'il serait bientôt de l'alignement, ce qui n'a pas manqué de réjouir le Victoriavillois.

« C'est sûr que c'est plaisant d'entendre ça, mais il faudra que je continue de travailler fort et que je demeure en santé. J'ai été blessé pendant les séries de la Ligue américaine. Il faudra que je règle ça et que je sois prêt pour l'automne », a-t-il ajouté.

Deux Tigres

Deux autres anciens des Tigres de Victoriaville ont eu l'occasion de soulever la Coupe. Johnny Oduya et Antoine Vermette ont joué ensemble au cours de la saison 2000-2001. Bien qu'ils étaient considérés comme favoris, ils ont été éliminés en deuxième ronde par les Foreurs de Val-d'Or. Vermette devait se reprendre l'année suivante, alors qu'Oduya avait opté pour un retour en Suède.

Oduya et Vermette en sont tous les deux à leur dernière année de contrat avec les Hawks. Ils ont été des artisans importants de la dernière Coupe. Oduya a excellé défensivement, alors que Vermette a inscrit deux buts gagnants d'une extrême importance en finale face au Lightning de Tampa Bay.

Partager

À lire aussi

  • Phillip Danault de retour sur patins

    Sports

    Phillip Danault de retour sur patins

    Un peu plus de deux mois après avoir été opéré pour une déchirure du labrum (hanche), le Victoriavillois Phillip Danault était de retour sur la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer