Un coup d'éclat du Phoenix

Guillaume Gauthier... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Guillaume Gauthier

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Phoenix de Sherbrooke a réalisé un coup d'éclat durant le repêchage de samedi en transigeant avec les Remparts de Québec. Le marqueur naturel Guillaume Gauthier, qui a connu beaucoup de succès en séries avec Québec, évoluera avec le Phoenix à sa dernière année chez les juniors.

Le directeur général Patrick Charbonneau a offert en retour le jeune attaquant Lucas Thierus ainsi qu'un choix de 7e ronde à l'encan 2015 et le choix de 3e ronde en 2017.

« J'ai passé près de gagner la Coupe du Président il y a quelques semaines et je suis content d'obtenir une deuxième chance de pouvoir la soulever en rejoignant une équipe qui a du talent et qui arrive à maturité. Je vais tout donner pour y parvenir », a confié Gauthier, qui en sera à sa cinquième formation dans la LHJMQ.

Gauthier a obtenu 56 points en 66 parties l'an dernier. En séries, pas moins de 19 points ont été produits par l'ailier droit en 22 matchs dans l'uniforme des Remparts.

« Durant ma carrière, j'ai amassé de l'expérience à Rimouski, Drummondville, Cap Breton et Québec. Je compte donc en faire profiter l'équipe. Je pense que je serai bien entouré. Il y a de bons gars ici et je ne parle pas seulement des joueurs. (...) Le Phoenix est une grande famille puis je suis fier d'en faire partie. »

Cette transaction ne s'avérait pas une surprise pour lui : « Je connaissais la direction vers laquelle les Remparts souhaitaient se diriger alors je m'attendais à changer d'adresse. »

Une seconde chance pour Thierus

Lucas Thierus semblait de son côté plutôt étonné par cette transaction.

« Je suis arrivé au Palais des sports en tant que membre du Phoenix et je repars d'ici en étant un joueur des Remparts. Je suis heureux de rebondir dans un marché comme Québec. Les Remparts sont une organisation prestigieuse. On l'a vu durant la Coupe Memorial. Je n'ai jamais joué au Colisée et je n'aurai malheureusement pas cette chance puisqu'on évoluera maintenant au Centre Vidéotron! » lance-t-il en riant.

« Je ne suis pas amer, promet Thierus. Je laisse de bons amis ici à Sherbrooke. Québec est un beau marché de hockey. Une seconde chance s'offre à moi. (...) Mon plus beau souvenir est mon match d'ouverture. Je me souviendrai toujours des 28 matchs disputés avec le Phoenix. Je pense que j'aurais pu intégrer l'un des premiers trios, mais j'aurai le même défi à Québec. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer