Samedi, la journée des Sea Dogs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) S'il est difficile de savoir ce que concocte le Phoenix de Sherbrooke, les spectateurs présents au Palais des sports samedi peuvent être néanmoins certains qu'ils assisteront à un bon spectacle signé par les Sea Dogs de Saint John.

Non seulement la formation des Maritimes possède-t-elle le premier choix au total de l'encan, mais elle parlera également à deux autres reprises parmi les dix premiers choix, aux neuvième et dixième rangs.

«Ce n'est pas certain!» tempère toutefois en riant le directeur général des Sea Dogs, Darrel Young, visiblement décontracté.

Étonnamment, le dg signale qu'il tente toujours d'améliorer son rang en vue du repêchage.

«C'est sûr qu'on est excités d'avoir trois choix parmi les dix premiers, mais on essaie d'être agressifs et de monter parmi le top -5. On a parlé à plusieurs équipes au cours des dernières semaines et on continuera de le faire au cours des prochains jours pour y arriver.»

Même si plusieurs experts sont d'avis que la qualité du repêchage de 2015 est particulièrement diminuée comparativement à celui de 2016 ou celui de l'an dernier, M. Young n'en pense pas moins qu'il peut dégoter plusieurs joueurs qui pourront améliorer son équipe.

«On croit qu'après les trois premiers choix, la qualité des joueurs descend légèrement, mais il y a plusieurs joueurs qui seront excellents dans la LHJMQ. Si on ne parvient pas à monter, on devrait demeurer fidèle à notre plan et repêcher 9 et 10 ou descendre légèrement.»

«Plus gros, plus forts et meilleurs»

Peu importe où il repêchera, M. Young pourra compter sur une solide formation au cours des prochaines saisons. Même s'il aligne une équipe parmi les plus jeunes au Canada, Saint John s'est hissé au 10e rang de la LHJMQ l'an dernier avant de s'incliner en cinq matchs contre l'expérimenté Drakkar de Baie-Comeau en première ronde des séries.

«On a fini à six points de la sixième place. Notre jeunesse a paru à certains moments l'an dernier et on a perdu plusieurs points en prolongation ou lors de tirs de barrage. On avait dix joueurs qui en étaient à leur année de repêchage et on en a deux qui sont maintenant des espoirs de première ronde (NDLR : les défenseurs Jakub Sboril et Thomas Chabot). Nos jeunes ont beaucoup joué, ils ont acquis de la maturité et nous serons donc plus gros, plus forts et meilleurs.»

Ces résultats seront cependant accompagnés d'une étiquette accolée généralement aux aspirants à la coupe du Président, consent le chef des opérations hockey.

«Avec autant de joueurs qui risquent d'être repêchés dans la Ligue nationale de hockey, la réputation de l'équipe va aussi changer et les attentes envers celle-ci feront de même. Il y aura plus de pression et nos joueurs devront donc être plus forts mentalement également.»

Du côté de Saint John, on s'attend à être parmi les puissances de la ligue dans deux ans, mais rien ne les empêche d'être très compétitifs avant.

«On est à deux attaquants de premier plan d'être dans les quatre meilleures équipes de la ligue.»

Une information toujours bonne à savoir pour samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer