Des transactions dans l'air chez le Phoenix

Patrick Charbonneau... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Patrick Charbonneau

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Puisque le Phoenix de Sherbrooke ne possède que trois choix de repêchage dans les six premières rondes pour l'instant, et que certains besoins se font ressentir dans l'immédiat afin que l'organisation puisse connaître sa meilleure campagne tel qu'espéré, est-ce que les transactions voleront la vedette aux sélections chez le Phoenix? Tous les scénarios sont plausibles selon le directeur général Patrick Charbonneau.

Le Phoenix détient les choix numéro 30 (2e ronde), 58 et 66 (4e ronde). Ensuite, il devra attendre la 7e ronde afin d'effectuer la 112e sélection.

En sachant que quelques brèches doivent être colmatées chez le Phoenix pour qu'il puisse espérer viser le haut du classement, et peut-être même la Coupe Memorial, Patrick Charbonneau pourrait être actif sur le marché des échanges.

Mais est-ce que ces transactions se réaliseront avant ou durant la séance de sélection, ou bien plutôt en septembre, en août ou encore en décembre?

Chose certaine, le DG se sent bien à l'aise avec les choix en banque actuellement.

« Je ne suis pas toujours en train de penser à une façon d'obtenir un choix de première ronde même si la séance a lieu une fois de plus à Sherbrooke. Lorsqu'on a décidé d'accueillir pour une seconde fois consécutive le repêchage, la direction savait déjà qu'on ne possédait pas de choix de premier tour », explique Patrick Charbonneau.

À long terme

Pour combler le départ de Cameron Darcy et de Tim Wieser, l'organisation misera sur la venue d'un nouveau joueur européen et l'ascension des jeunes hockeyeurs déjà présents au sein de l'équipe. D'autres acquisitions sont toutefois à prévoir.

« Les gars que nous allons repêcher cette année deviendront probablement des joueurs de profondeur. Il y en aura peut-être un seul qui percera l'alignement. On ne le sait pas. Les autres seront davantage utiles dans un futur plus éloigné. Si notre club repêche finalement en première ronde, on doit être prêts et savoir sur qui on misera. Parce qu'un mauvais repêchage se fait sentir pendant de longues années », précise le DG.

Pour ce qui est des transactions, tout est plus tranquille qu'à l'habitude en ce moment. Même s'il y a des pourparlers, les transactions déjà connues se font peu nombreuses.

« Si l'occasion se présente, je la saisirai. Mais tout dépend de ce que je peux obtenir en retour d'un joueur ou d'un choix », ajoute Patrick Charbonneau.

Est-ce qu'un coup d'éclat pourrait survenir de la part du Phoenix?

« Quand on bâtit une équipe comme la nôtre, le but est de combler les trous. À la défense et devant les buts, nous sommes pas mal complets. Il reste peut-être l'attaque à améliorer. On misera sur un bon mélange de rapidité, finesse et robustesse. On sera à l'écoute et encore une fois, tout peut survenir », résume le gérant du Phoenix.

Un derby pour le premier choix des Tigres

Il est de moins en moins probable que les Tigres de Victoriaville repêchent au troisième rang total comme convenu, samedi matin à Sherbrooke. Plusieurs équipes de la LHJMQ se sont dites intéressées au choix des Tigres et certaines seraient prêtes à offrir le gros prix.

« Pour tout de suite on repêche troisième, mais j'ai eu beaucoup d'appels pour ce choix-là. On est présentement à évaluer les propositions et il y a certainement des offres intéressantes », confirme le directeur général des Félins, Daniel Fréchette, précisant qu'il était à la recherche d'un joueur d'impact et d'un choix au repêchage pour son droit de parole aussi tôt dans la séance.

Cet engouement pour le choix numéro 3 vient du fait que la plupart des directeurs généraux s'entendent pour dire qu'il y a trois joueurs qui sortent du lot en vue du repêchage de samedi, les attaquants Shane Bowers, Maxime Comtois et Antoine Morand.

Les Victoriavillois pourraient bien utiliser leur choix, considérant qu'il en est un de qualité, mais ils trouvent intéressante l'idée d'ajouter un joueur d'impact de 17 ou 18 ans à leur alignement afin d'appuyer le noyau de joueur de cet âge qui devrait être au sommet de son art d'ici deux ans.

Avec ce prisé choix, les Tigres comptent sur cinq choix au cours des cinq premières rondes. Ils ont l'intention de mettre la main sur des joueurs qui allient caractère, vitesse et gabarit imposant, dans la mesure du possible. Ils ont des besoins dans chacune des positions.

Il s'agira du premier repêchage de Daniel Fréchette. Ce dernier considère qu'il est bien épaulé dans sa tâche par le recruteur-chef, Pierre Cholette et l'équipe de recruteurs qui n'a pas beaucoup changé depuis son entrée en poste.

« Puisqu'on a fini loin au classement, on est en bonne posture et j'ai confiance en notre équipe de recruteurs, ça va bien se passer », appréhende le dg.

Fréchette a par ailleurs confirmé qu'il avait mis la main sur deux défenseurs d'expérience en vue de la prochaine campagne. Il n'a pas dévoilé l'identité des joueurs impliqués.

Le choix manquant des Voltigeurs

Les Voltigeurs de Drummondville et leurs partisans auront nécessairement un petit frisson lorsqu'ils entendront le Titan d'Acadie-Bathurst sélectionner le deuxième joueur au total, samedi à Sherbrooke. La formation a échangé son choix de premier tour afin d'obtenir William Carrier lors de la saison 2013-14, sans savoir qu'ils connaîtraient autant de déboires lors de la dernière campagne.

« Je ne fais pas de cauchemar avec ça, mais je ne suis pas sans y penser. Lorsque nous avons fait la transaction, nous avons échangé un choix de première ronde. On ne pensait pas que ça deviendrait un top 2 », commente le directeur général, Dominic Ricard.

Les Rouges disposeront tout de même de choix avantageux lors des deuxième et troisième rondes. Compte tenu des joueurs toujours dans l'alignement et des éléments midget AAA qui pourraient s'y greffer cet automne, on ne s'attend pas à ce qu'ils complètent de transaction afin d'améliorer leur sort; ils se contenteront de repêcher le meilleur joueur disponible chaque fois.

« Il y a trois joueurs qui se démarquent, puis un grand nombre de joueurs avec un bon potentiel à développer. Ce sera intéressant de travailler avec eux. Nous sommes à la recherche d'un peu de tout. Nous avons besoin d'attaquants, de défenseurs et de gardiens afin de constituer notre noyau pour les prochaines années », explique l'homme de hockey.

Même si leurs besoins sont généralisés, il ne faudrait pas se surprendre de voir les Voltigeurs pencher pour des attaquants en début de séance, c'est à cet endroit qu'ils possèdent le moins de profondeur.

Anthony Deluca en renfort?

La transaction ne sera officielle que vendredi, mais les Drummondvillois devraient mettre la main sur l'attaquant Anthony Deluca en guise de compensation de l'Océanic de Rimouski pour les échanges de Louis-Philip Guindon et de Charles-David Beaudoin.

S'ils possèdent les droits sur le prolifique attaquant en théorie, le joueur de 20 ans n'a pas caché son désir de se tailler une place dans laLigue américaine de hockey. S'il y parvient, les Voltigeurs auront droit à une nouvelle compensation la saison prochaine.

- Avec Yanick Poisson

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer